Thierry Henry critique l'arbitrage après la débâcle contre Strasbourg!

0
2

"Nous devons toujours expliquer pourquoi le revendeur n'a pas fonctionné. Je ne peux pas vous le dire, mais cela reste bizarre. Je ne comprenais pas, j'essayais de comprendre. Lorsque j'entre dans le vestiaire, je vois les images et Je me rends compte qu’il y avait une pénalité, vous comprenez ma colère. Nous devons nous arrêter, c’est un peu trop. Nous nous battons déjà un peu contre tout, s’il ya cela aussi et bien nous nous arrêtons … ", laisse tomber Thierry Henry, hilarant et visiblement déçu, lors d’une conférence de presse après le match. Alors que Ludovic Ajorque et Adrien Thomasson avaient donné deux courses devant eux au Racing, Monaco était dépassé en nombre par Falcao avant que la marée alsacienne ne prenne tout.

Ce soir, contre Strasbourg, Monaco s'est tiré une balle dans le pied à la 7ème minute, alors que le dernier défenseur Naldo occupait de manière inappropriée le maintien de Ludovic Ajorque devant sa surface. La sanction était sans appel. Carte rouge. "Je pensais au début qu'il n'y avait pas de rouge, je pensais que Glik était plus haut. Mais en examinant les images, il est vrai que c'est bien mérité", a mentionné Thierry Henry après la réunion. Si l’expulsion de son défenseur semble avoir été digérée par le coach de l’ASM, qui a même précisé que Monaco avait alors montré des signes d’amélioration à dix contre onze, "Oui, nous étions bien meilleurs à dix heures"c'est un autre jeu qui l'a distinguée.

"Ici c'était trop gros. Trop gros pour moi"

"C’est alors (après les deux buts de Strasbourg, ndl) que nous avons marqué et aurions dû avoir notre pénalty. Nous avons essayé de jouer tôt dans la seconde moitié et nous avons créé cette opportunité». Cette occasion ou pénalité, comme l'appelle l'entraîneur de l'ASM, survient au début de la seconde mi-temps, lorsque Rony Lopes manque le contrôle de la zone alsacienne. Surpris, le défenseur de Strasbourg rate son intervention. Il ne touche pas le ballon et déséquilibre le joueur. "J’ai dit, au sujet de la pénalité, que ce n’est pas ce qui nous a fait perdre le match. Mais c’est un fait énorme, pour le moment nous poussions et où nous étions à 2-2. Nous ne jouons pas de la même façon à ce moment-là (…) cela ne veut pas dire que le match a été décidé là-bas, mais … "

"On m'a dit" ça ne marche pas, excusez-moi. "Il y avait quelque chose qui n'allait pas à un moment du jeu, et je reste dessus, et j'y reviendrai jusqu'à la fin des temps. Il va falloir m'expliquer pourquoi le VAR n'a pas fonctionné. Bon là, à ce moment-là. Nous avons besoin de nous! "il lâcha ensuite avant de conclure. "Depuis que je suis arrivé, je n'en ai jamais parlé. Il y avait des trucs, il y avait des pénalités de sifflement quand je ne pensais pas qu'il y en avait. Là, c'était trop gros. Trop gros pour moi. Surtout quand vous expliquez que ça cela n’a pas fonctionné, ça n’a pas été revu, donc ils ne pouvaient même pas savoir s’il y avait un défaut. Alors, comment le faisons-nous? C’est toujours un grand débat. Ce n’est pas seulement cela, mais c’est Est encore un jeu. " Thierry Henry finissait comme il avait commencé. "Il y a un point que j'ai soulevé et j'espère que vous en parlerez aussi. Pourquoi cela n'a-t-il pas fonctionné alors? Bizarre."

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.