TfL paie 10 millions de livres pour que le personnel travaille pour les syndicats, les grèves causant un chaos pour les navetteurs

Transport for London (TfL) verse 10 millions de livres sterling pour que le personnel travaille pour les syndicats du transport sous le maire de Londres, Sadiq Khan, car des journées de grève provoquent un chaos pour les navetteurs.

Le coût annuel a doublé depuis 2015/16, l'année dernière, Boris Johnson était maire. Cette année-là, 699 membres de TfL ont pris un congé rémunéré pour effectuer des tâches syndicales, pour un coût de £ 4,4 millions.

Deux ans plus tard, ce chiffre avait plus que doublé pour atteindre 10,8 millions de livres, soit 731 travailleurs, dont 37 travaillaient pour des syndicats à temps plein.

Le montant exact du travail syndical financé par TfL n’est pas connu, l’organisation ne mentionnant que le nombre total de personnel assumant des fonctions syndicales et le nombre de personnes travaillant plus de la moitié de la semaine de travail ou à temps plein.

Cette augmentation du financement des syndicats en 2017/18 a coïncidé avec un déficit budgétaire de près de 1 milliard de £.

M. Khan est le président de TfL et le président de son conseil d'administration. Il est responsable de la définition de la stratégie et de la responsabilisation de son commissaire Mike Brown.

Les grèves se poursuivent depuis que M. Khan a pris le contrôle de l'hôtel de ville, dont plusieurs cette année. En avril, le désordre régnait sur la ligne du district après qu'Aslef eut appelé à la grève pour avoir limogé un chauffeur de métro qui avait traversé trois feux rouges.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.