Télématin: Laurent Bignolas à nouveau critiqué et nouvelles révélations

Depuis le 30 septembre, onze chroniqueurs Télématin ont décidé de quitter le célèbre programme de France 2. Parmi eux, Brigitte-Fanny Cohen, Isabelle Chalençon, Henry-Jean Servat, Grégoire Tournon, Sarah Doraghi, Anissa Arfaoui, Jean-Philippe Viaud, Marie Mamgioglu, Béatrice Benoit-Gonin, Marie -Dominique Perrin et Anne-Christine Horent. Les conditions de travail, les bas salaires, l’attitude du présentateur Laurent Bignolas et la direction seraient en cause. Le parisien et Isabelle Chalençon font de nouvelles révélations.

Coupes salariales importantes

Après les témoignages anonymes de personnes travaillant pour la matinée diffusées sur Divertissement TV, c’est au tour de Parisien, dans son édition du dimanche 6 octobre 2019, recueillir les paroles de plusieurs employés. Si nous savions que la production de l'émission avait été confiée cette saison aux studios France Télévisions, afin de réduire les coûts, nous apprenons que les journalistes doivent faire un choix amusant: accepter un CDI, "après des années de cumul cumulatif", mais avec une réduction de salaire de 20 à 40%", une affectation aléatoire dans l'entreprise et une négociation nulle ", ou de partir.

Outre le problème de l'argent, les relations humaines au sein de l'équipe sont une nouvelle fois mises en évidence. "Nous avons vécu l'enfer. Dans ce cas, il y a eu des mauvais traitements de la part de la direction. On nous a donné cinq minutes en ne sachant même pas ce que nous faisions Télématin. C'est un mépris total. Certains sont sous antidépresseurs", dit un chroniqueur dont le nom n'a pas été révélé. Et comme l'a souligné un témoin, Laurent Bignolas"n'a rien fait pour défendre ses chroniqueurs alors qu'il est représentant de la CGT auprès du personnel".

Laurent Bignolas a toujours pointé le doigt

Le présentateur est une fois de plus au cœur des accusations. Ce serait pour beaucoup d'humeur "lourd"qui règne chez Télématin. "Nous avons tous entendu dire que tel ou tel sujet était boiteux lorsque nous sommes venus le défendre sur le plateau ou que c'était un spectacle pour Ehpad."Un autre témoin a déclaré: Depuis le début du scandale, nous avons appris de Le parisien Laurent Bignolas a multiplié les allers-retours entre le plateau et la boîte à chroniqueurs, ce qu'il n'a jamais fait depuis deux ans. Une amélioration des relations est-elle encore possible? Si Laurent Bignolas ne souhaitait pas répondre à Parisienil l'a déjà pour Divertissement TV et a nié toutes les accusations portées contre lui.

Parallèlement à ces témoignages, Isabelle Chalençon a de nouveau pris la parole pour révéler ce qui se passait à Télématin. Le chroniqueur, soeur de la star du spectacle Affaire terminée, France Télévisions attaque les tribunaux du travail. Victime d'un Burnout, elle dit TVMag : "Tout a commencé en juin 2015 lorsque je suis tombé malade. Naturellement, après ma visite à l’urgence, j’ai envoyé France Télévisions & # 39; Département des ressources humaines une preuve de congé de maladie. Mais la direction ne voulait pas prendre cela sous le prétexte que je n'étais qu'un pigiste. Je me souviens que je travaille là-bas depuis vingt ans! Alors j'ai attaqué le groupe. "Elle explique ensuite qu'en 2018, après la décision de"congédiant tous les réalisateurs du spectacle", elle a dû assurer ce nouvel emploi en plus du sien." Une épée de Damoclès "parce qu'elle n'a jamais été entraînée à la réalisation".J'ai travaillé 12 heures par jour, y compris les week-ends, entre décembre et janvier. En février, j'ai fait une dépression: je ne dormais plus, j'ai maigri, j'avais des crises d'anxiété et des larmes. C'est là que j'ai été arrêté", elle dit.

En colère, Isabelle Chalençon dénonce alors les volontés de l'économie à deux vitesses: "Dans certains services, nous sommes autorisés à prendre des taxis pour un oui ou un non. Et quand France Télévisions & # 39; avocat traîne la procédure, combien cela coûte-t-il au groupe et indirectement aux contribuables? Et quand on applique la grille salariale des journalistes, alors qu'Elise Lucet gagne 25 000 euros par mois?"En parlant d'Elise Lucet, Isabelle Chalençon balance:"Dans une interview à Paris Match, elle avait indiqué qu'elle n'hésiterait pas à enquêter sur France Télévisions s'il y avait un problème. Ça m'avait arrêté, et quand je me suis retrouvé à côté d'elle dans la loge, je lui ai demandé. Mais elle m'a totalement ignoré. "

. [TagsToTranslate] https://www.purepeople.com/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.