nouvelles (1)

Newsletter

Svitlana Lebedieva a ramené d’Ukraine des poupées habillées de tenues traditionnelles : “C’est de la contrebande culturelle”

Chacune des seize poupées, exposées ce vendredi 23 septembre, au Compa à Chartres, a été ramenée clandestinement.

« Elle a réussi un exploit », explique Inna Le Gall, membre de l’association des Ukrainiens et des Amis de l’Ukraine. Svitlana Lebedieva a mis sept jours pour arriver en France depuis la région Louhansk, en Ukraine, occupée par les Russes depuis 2014. Elle a connu l’association chartraine grâce à Facebook.

“C’est très dangereux de montrer son amour à son pays”

Chacune de ces tenues traditionnelles est brodée de sa main. « Pour les faire passer la douane, elle a dû les déshabiller », traduit Inna Le Gall.

Une centaine de personnes rassemblée à Chartres pour célébrer l’indépendance de l’Ukraine

« Ramener ces poupées, c’est de la contrebande culturelle. C’est très dangereux de montrer son amour à son pays et le non verbal, c’est encore plus fort que les mots. Il faut continuer à faire vivre l’histoire de l’Ukraine et ses traditions, c’est pour ça que je suis venue jusqu’ici », témoigne Svitlana Lebedieva qui reprend la route pour Louhansk la semaine prochaine. Ces poupées seront exposées au musée local de sa ville, « dès la fin de l’occupation. »

Après six mois de conflit, les Ukrainiens d’Eure-et-Loir se confient : “Avant j’avais un avenir tout tracé. Aujourd’hui, tout s’est cassé…”

Jade Sauvée

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT