Home » Susana et le monarque | Radio Léon

Susana et le monarque | Radio Léon

by Nouvelles

La nomination du nouveau directeur du ILDFE (Institut Léonés pour le Développement Economique, la Formation et l’Emploi), société publique appartenant à Conseil municipal de Léon, a provoqué une crise au sein du gouvernement municipal avec de graves conséquences pour sa stabilité.

Les manières monarchiques absolutistes avec lesquelles le maire dirige ce conseil et son équipe de conseillers sont loin d’être éduquées, ignorantes du respect et confinent à la tyrannie à certaines occasions. Il abroge, retire les trusts sur un coup de tête, impose sans arguments et supplante les testaments sans aucun débat. Il a fait taire son porte-parole et est devenu lui-même le porte-parole qui écrit les lampadaires qui ne brillent pas ou les carreaux qui ont besoin d’être réparés. Ses manières effrontées sont allées si loin qu’elles ont emporté la santé d’un membre de son équipe.

Ces raisons, l’étreinte excessive des thèses les plus léonaises, la rupture avec son parti et l’impolitesse des membres du gouvernement, y compris des ministres, sont quelques-unes des raisons que dénoncent, en privé, les membres de leur propre équipe gouvernementale.

Noyé par la pression des quatre avant-derniers moines du nationalisme léonais, à qui il doit la mairie, avec l’aide d’un duo de conseillers toujours fidèles et son mépris des conduites honorables, il a écrit son avant-dernière trahison politique et personnelle, ce temps contre le conseiller Susana Travesi.

Le maire connaissait, approuvait et soutenait le nom de celui qui devait être le nouveau directeur de la ILDEF et que le président de la Conseil d’administration, Susana Travesi, proposa-t-il avec toutes les bénédictions légales. Le partage des frais de bureau ne crée pas un partenariat légal ni ne fait de vous un partenaire. Donc, quoi qu’en dise l’opposition municipale, ce n’est pas une raison pour fermer un poste de libre désignation.

L’avocat aussi, Susana Travesi, a préféré sauver l’honneur, poursuivre son acte de conseiller propre et que le monarque qui habite le palais du Place San Marcelo il reste, de plus en plus seul, dans son royaume des ruines morales et des autres qui l’attendent déjà.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.