nouvelles (1)

Newsletter

Sur le bail minier d’Hemant Soren à lui-même, la question difficile du panel de sondage

Hemant Soren – qui gère le portefeuille minier – a été invité à répondre d’ici le 10 mai.

New Delhi:

La commission électorale a envoyé un avis au ministre en chef du Jharkhand, Hemant Soren, lui demandant d’expliquer pourquoi des mesures ne devraient pas être prises contre lui au sujet des allégations d’octroi d’une licence minière à Ranchi à lui-même en juin 2021. La décision de la commission est intervenue après que le gouverneur a renvoyé le cas à l’organisme de vote suite à la plainte de l’opposition. M. Soren – qui gère le portefeuille minier – a été invité à soumettre sa réponse d’ici le 10 mai.

Le bail minier viole apparemment l’article 9A de la loi sur la représentation du peuple, qui traite de la disqualification des contrats gouvernementaux. L’opposition a affirmé que M. Soren est susceptible d’être disqualifié en vertu de l’article 191 (e) de la Constitution de l’Inde, lu avec la section 9 (A) de la loi de 1951 sur la représentation des peuples, pour avoir acquis le bail.

Dans une pétition adressée au gouverneur Ramesh Bais, le Jharkhand Mukti Morcha au pouvoir a affirmé que le bail n’attirait pas l’article 9 (A) de la loi sur la représentation des peuples. L’opposition, selon le JMM, essaie de “créer une atmosphère d’agitation politique dans l’État et de déstabiliser le gouvernement démocratiquement élu”.

“L’extraction de pierre ne constitue pas des” travaux entrepris par le gouvernement “”, a déclaré le JMM dans la pétition citant la décision de la Cour suprême dans une affaire similaire.

M. Soren, a soutenu la partie, n’est pas dans le secteur minier et le contrat de bail minier qu’il a conclu n’était “pas dans le cadre de son métier”.

“En tout état de cause, le contrat de bail minier qui a été signé par Shri Soren n’a pas été exécuté et ne subsiste pas. Ainsi, aucune des conditions essentielles stipulées pour déclencher la section 9 (A) n’est présente dans le cas de Shri Hemant Soren,” a soutenu le parti, demandant au gouverneur de transmettre la réclamation à la commission électorale.

En rendant un jugement en 2001 dans une affaire impliquant alors le député de l’Haryana Kartar Singh, la Cour suprême avait précisé qu’un bail minier n’est pas un contrat pour l’exécution de travaux entrepris par le gouvernement.

Le tribunal a déclaré : « Selon nous, ce n’est que lorsque le gouvernement compétent a entrepris des travaux, tels que la pose d’une route, l’érection d’un bâtiment ou la construction d’un barrage, et a conclu un contrat pour l’exécution de tels travaux que l’entrepreneur est disqualifié en vertu de l’article 9-A. L’article 9-A n’a pas pour effet de disqualifier le locataire d’un bail minier tel que l’appelant.”

En vertu de l’article 9A de la loi sur la représentation des peuples, une personne sera disqualifiée si et aussi longtemps qu’elle a conclu un contrat dans l’État et les affaires avec le gouvernement approprié pour la fourniture de biens ou pour l’exécution de tout travail entrepris par , ce gouvernement.

Selon le JMM, un législateur peut être disqualifié s’il a conclu un contrat dans le cadre de son commerce ou de son entreprise ; le contrat doit être conclu avec le gouvernement approprié ; que le contrat doit subsister ; que le contrat doit porter sur des travaux entrepris par ce gouvernement et que le contrat doit porter sur l’exécution de ces travaux.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT