“Super laissez-passer vert pour travailler”. Aujourd’hui, la proposition MDP de Brunetta qui pousse le vaccin

La recrudescence des infections entraînée par l’avancée des variante Omicron, qui arrache tous les records depuis le début de la pandémie, pousse le gouvernement à accélérer. A tel point que déjà en Conseil des ministres d’aujourd’hui, à l’initiative du chef de la fonction publique Renato Brunetta, nous discuterons de laobligation vaccinale. A déterminer si le vaccin sera imposé à tous les citoyens ou, comme c’est beaucoup plus probable, si l’exécutif dirigé par Mario Draghi choisira une voie déjà explorée avant Noël et plus acceptable pour Lega et 5Stelle : l’extension de Pass Super Vert (obtenu après vaccin ou la guérison de Covid) à l’ensemble du monde du travail, y compris les indépendants. Il faut aussi comprendre si une décision sera prise aujourd’hui, ou si elle sera prise tout de suite après Nouvelles années comme le suggèrent plusieurs sources gouvernementales.

L’obligation vaccinale L’erga omnes est invoquée par le président de la Confindustria Carlo Bonomi, par les syndicats et soutenue par les ministres Roberto Speranza (Santé), Andrea Orlando (Travail). Draghi lui-même, d’abord en septembre, puis le 22 décembre lors de la traditionnelle conférence de presse de fin d’année, avait béni la mesure : « L’obligation de vaccination reste toujours au second plan, elle n’a jamais été exclue. Nous évaluerons l’extension à d’autres catégories dans un délai très court ».

Voici le carrefour auquel est confronté le gouvernement : prolonger la Pass Super Vert à l’ensemble du monde du travail, peut-être à partir du secteur public (déjà valable pour certaines catégories comme le personnel sanitaire et scolaire, les forces de l’ordre, les militaires et les opérateurs RSA), ou imposer l’obligation de se faire vacciner à tous les citoyens. La décision sera prise “sur la base des données et en tenant compte des sensibilités des partis majoritaires”, précise une haute source gouvernementale, “Lega et 5Stelle se retiennent, mais une décision sera certainement prise au plus tard au début de janvier”.

Pour le moment, l’hypothèse la plus accréditée est que Draghi emprunte la seconde voie. Pour deux raisons. La première : empêcher les salariés et les indépendants d’aller travailler avec un tampon (actuellement le pass Vert de base, qui s’obtient même sans vaccin, suffit pour travailler) pousserait une partie importante de la population à se faire vacciner. Il y a encore 3,1 millions de citoyens âgés de 30 à 59 ans qui n’ont même pas pris une dose. Deuxième raison : déjà lors de la dernière réunion du gouvernement, celle au cours de laquelle le “décret vacances” a été adopté, une disposition sur l’obligation de vaccination pour 25 millions de travailleurs (indépendants inclus) avait été longuement analysée. Brunetta avait suggéré de commencer par les employés publics afin de « donner l’exemple », puis de passer au secteur privé et aux indépendants. Puis, face aux objections de la Lega et de la 5Stelle, Draghi avait décidé de reporter : « Nous terminerons l’enquête en janvier, après une nouvelle réunion avec les partenaires sociaux, en raison également de l’évolution de l’épidémie ».

LA POUSSÉE DE FI ET PD

Eh bien, maintenant qu’Omicron brûle tous les records jour après jour (hier 78 313 nouveaux positifs et 202 décès), nous procédons avec plus de rapidité et de détermination. Aussi parce que, comme le constate Brunetta, « le système des écouvillons ne tient pas, les structures de santé et les pharmacies sont en bout de ligne et les files d’attente pour les tests sont un lieu de contagion ». Mieux, beaucoup mieux, poussez les vaccins et les troisièmes doses. Ainsi le Ministre de la Fonction Publique met au procès-verbal : « J’aspire au pass Super Vert pour tout le monde du travail et donc à la vaccination obligatoire pour tous les travailleurs privés, publics et indépendants. Je pense que nous y arriverons bientôt ». Et le Parti démocrate avec Francesco Boccia apporte son soutien : “On a toujours demandé le maximum de rigueur possible, mais dans la majorité il y a des partis qui ont trop longtemps fait des clins d’œil aux négationnistes et au No vax, pour se voir démentir par la réalité”. La référence à Matteo Salvini et, en partie, à Giuseppe Conte est claire. Le gouvernement n’imposera certainement pas un confinement pour le No vax à la place. En effet, on pense qu’il l’a déjà introduit avec le pass Super Green dans la zone blanche même pour prendre un café au bar, ainsi que dans les cinémas, théâtres, restaurants, gymnases et piscines, etc.

© REPRODUCTION RÉSERVÉE

.

Previous

OMS sur omikron – – Risque très élevé

Les spectateurs évitent les blessures alors qu’un accident de voiture de Sprint envoie le véhicule vers le stand

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.