Home » Summit investit 215 millions de dollars dans Odoo, un développeur de logiciels de gestion d’entreprise open source, à une valorisation de plus de 2,3 milliards de dollars – TechCrunch

Summit investit 215 millions de dollars dans Odoo, un développeur de logiciels de gestion d’entreprise open source, à une valorisation de plus de 2,3 milliards de dollars – TechCrunch

by Nouvelles

L’open source est devenu une force majeure dans le monde de l’informatique, et aujourd’hui, une startup qui a construit une opération rentable en développant un logiciel de gestion d’entreprise sur le principe annonce un investissement secondaire important sur le dos de cette croissance.

Odoo — un fournisseur belge de logiciels d’entreprise open source qui va de la gestion des stocks et ERP aux ressources humaines et logiciels CRM, outils marketing et plus, quelque 30 000 au total — a reçu 215 millions de dollars de Summit Partners.

Il s’agit d’un investissement secondaire, ce qui signifie que Summit achète des actions à des investisseurs existants (en particulier Sofinnova Partners & XAnge) : Odoo est rentable et ce depuis des années, a expliqué le PDG et fondateur Fabien Pinckaers dans une interview plus tôt, et il n’avait donc pas besoin pour lever plus d’argent en donnant plus d’équité. Il a ajouté que cet investissement valorise la startup à plus de 2 milliards d’euros (ou plus de 2,3 milliards de dollars aux taux actuels), faisant d’Odoo la première « licorne » de Wallonie, la région de Belgique où elle est basée.

(C’est en soi remarquable : c’est un signe de l’évolution de la décentralisation du monde de la technologie au-delà de « The Valley ».)

C’est la deuxième fois que Summit, qui était l’un des premiers bailleurs de fonds (en actions) d’Odoo, s’empare d’actions secondaires : la société a réalisé un investissement similaire de 90 millions de dollars en 2019.

Avec 7 millions d’utilisateurs sur sa plate-forme, Odoo est un excellent exemple des forts avantages à tirer des économies d’échelle dans les projets open source les plus réussis, mais il le fait aussi avec une torsion.

Sur le front de l’open source, Odoo fournit une version de ses services « open source » et gratuite, qui, selon Pinckaers, contient environ 80% de toutes ses fonctionnalités. Il propose ensuite une version payante et propriétaire du produit avec les 20% de fonctionnalités restantes (tous les détails sur prix ici).

Environ 90 % de toute la clientèle d’Odoo opte pour le niveau gratuit, a-t-il déclaré, avec seulement 10 % pour le niveau propriétaire payant. Mais avec 7 millions d’utilisateurs, c’est suffisant pour faire tourner l’entreprise avec un profit suffisamment important pour qu’elle puisse continuer à investir dans la croissance sans perdre plus de fonds propres.

En plus de cela, ce qui est également remarquable, c’est la façon dont Odoo se présente. Alors qu’une grande partie de l’open source a été considérée comme le domaine des développeurs et d’autres membres de la communauté technique, ce qui distingue Odoo d’eux, c’est le fait qu’il conçoit des logiciels sur sa plate-forme qui s’adressent en fait à d’autres personnes sur le lieu de travail, pas aux ingénieurs. .

“Nous sommes l’une des seules exceptions de l’open source conçu pour les utilisateurs non techniques”, a déclaré Pinckaers.

Il cible les utilisateurs à la fois directement via sa plate-forme SaaS et via une opération de partenaire de distribution très étendue où les partenaires de distribution hébergeront eux-mêmes les services. Sa traction avec ces partenaires est forte, a-t-il ajouté, en raison de la nature gratuite d’Odoo (qui est non seulement un contraste avec les SAP, Microsoft et Oracles du monde, mais parfois une vente beaucoup plus facile autour de laquelle un partenaire de distribution peut fournir autres services payants). Il y a maintenant près de 4 000 partenaires, a-t-il ajouté, avec 90 000 autres membres individuels de la communauté qui contribuent au logiciel sur la plate-forme Odoo.

L’entreprise a augmenté ses revenus et sa clientèle à un taux de 50 % au cours des 10 dernières années (et de 63 % au cours des 15 dernières : elle existe depuis 2005), et elle compte maintenant 1 700 employés et prévoit d’en ajouter 1 000 cette année. La facturation devrait s’élever à 160 millions d’euros en 2021. Pinckaers a déclaré que les prochaines étapes d’Odoo seront de continuer à développer le logiciel qu’il fournit aux utilisateurs sur sa plate-forme. Plus précisément, les deux domaines sur lesquels il se concentre sont le commerce électronique et le développement de sites Web, a-t-il déclaré, deux domaines qui, selon lui, pourraient bénéficier d’outils open source plus conviviaux et non techniques.

“Nous sommes ravis de soutenir l’équipe Odoo pour cette prochaine phase de croissance”, a déclaré Han Sikkens, directeur général et responsable Europe chez Summit Partners, dans un communiqué. “Nous pensons que l’avenir est prometteur, et Odoo a clairement le potentiel de perturber le marché dirigé par des géants du logiciel comme SAP, MS Dynamics et Oracle.” Sikkens rejoint le conseil d’administration avec ce tour.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.