Search by category:
Tech

SpaceX Big Falcon Rocket, le premier vaisseau spatial de l’humanité

Plus tôt cette semaine, le PDG de SpaceX, Elon Musk, a posté sur Instagram une photo qu’il a légendée ” outil principal pour le vaisseau spatial interplanétaire Big Falcon Rocket (BFR). “L’image montre un grand cylindre avec six trous, le gabarit utilisant les pièces de l’assemblage BRF. le outil est l’une des premières incarnations de l’idée de la colonisation de Mars, présentée par Elon Musk en septembre 2017. Elle va créer le vaisseau spatial pour l’instant appelé BFR, une pièce de quincaillerie prévue pour éventuellement remplacer le Falcon 9 et le Falcon. Boosters lourds, ainsi que la capsule Dragon. Essentiellement, le BFR est composé d’un booster et d’un navire monté dessus. Le but du combo est de servir de moyen de transport vers la Station Spatiale Internationale, la Lune, Mars, et même depuis et vers des endroits sur Terre sur des orbites balistiques. L’alimentation du BFR sera, bien sûr, un booster réutilisable, qui sera utilisé pour aider le vaisseau à vaincre et à échapper à la gravité terrestre. Le booster aura une longueur de 58 mètres (190 pieds). Le design s’inspirerait du succès avéré de la fusée Falcon, utilisée pour envoyer divers objets en orbite et Tesla Roadster dans l’espace il y a un certain temps. Depuis le booster, ou au moins une version de celui-ci, est déjà en fonctionnement, il n’y a pas beaucoup de nouvelles fonctionnalités intéressantes à détailler. Ce qui sera révolutionnaire, espère SpaceX, c’est le vaisseau lui-même, qui sera attaché au dessus du booster et utilisé à la fois pour le lancement et la rentrée. LE BATEAU BFR Le navire BFR est une construction en forme de balle de 48 mètres de longueur (157 pieds) et de 9 mètres de diamètre (30 pieds). Dans l’ensemble, le navire aura un volume sous pression supérieur à celui d’un pont principal de l’Airbus A380. La gorgée peut théoriquement être configurée pour répondre à différents besoins de transport. Pour le voyage vers Mars, le navire va cacher dans son nez 40 cabines pour l’équipage, ainsi que des espaces communs. Plus bas, le BFR sera équipé d’un stockage central pour les fournitures, d’une cuisine et même d’un abri contre la tempête pour protéger les astronautes des radiations solaires. Plus de la moitié du navire sera occupée par deux réservoirs, l’un pouvant contenir 240 tonnes de carburant et l’autre 860 tonnes d’oxygène liquide. Le vaisseau de SpaceX pourra se propulser, aussi bien au niveau de la mer que dans l’espace. Quatre moteurs dits sous vide fourniront de l’énergie pour les voyages dans l’espace, tandis que deux autres plus petits seront utilisés dans l’atmosphère. LA ROCKET BFR Ensemble, le booster et le navire vont se transformer dans la fusée BFR. En termes de taille, le BFR est proche de la plus grande fusée jamais fabriquée par l’homme, le Saturn V. Mais alors qu’il ne le dépasse pas en hauteur, le BFR bat le Saturn en termes de capacité de charge utile. Le booster de BFR aidera le vaisseau à sortir de la gravité de la Terre et retournera ensuite sur Terre d’une manière assez semblable à celle présentée avec les boosters Falcon Heavy. Le navire continuera sa route vers Mars, transportant d’abord seulement du fret, puis un équipage humain. Quand il arrivera à sa destination, le navire entrera dans l’atmosphère martienne à 7,5 km par seconde (16,777 mph). Le contenu du navire serait protégé par un bouclier thermique. L’atterrissage serait géré par les propulseurs installés sur le navire. UTILISATIONS POUR LA ROCKET BFR SpaceX prévoit d’utiliser sa prochaine génération de fusées pour les missions d’approvisionnement de l’ISS, ainsi que des cibles interplanétaires vers Mars. Deux RFB seront lancés vers la Planète rouge transportant des marchandises en vue de l’arrivée humaine d’ici 2022. En 2024, deux autres navires, cette fois-ci en équipage, devraient être lancés vers le même endroit. SpaceX prévoit d’utiliser le BFR pour accélérer les voyages à longue distance sur la planète mère. En utilisant la balistique, le BFR est censé être capable de réduire considérablement les temps de trajet. Par exemple, dit SpaceX, un voyage de près de 4 000 km (2 485 miles) de Los Angeles à New York prendrait seulement 25 minutes, comparé au temps de vol actuel de près de cinq heures et demie. L’idée d’Elon Musk pour le BFR a engendré une nouvelle course spatiale, cette fois pas entre les nations, mais entre les entreprises. Boeing, comme le travaille actuellement, en tant que sous-traitant pour la NASA, sur le Système de lancement spatial (SLS), une machine qui devrait être la plus puissante jamais construite.

Post Comment