nouvelles (1)

Newsletter

Sobriété : cette commune proche de Toulouse envisage de réduire la voilure pour les illuminations de Noël

La commune de Colomiers envisage de réduire le temps d’éclairage de ses illuminations de Noël. (©Métropolitain / Illustration)

Pour faire face aux potentielles pénuries de gaz et d’électricité à venir cet hiver, le gouvernement français a lancé un appel à la sobriété énergétique. Un appel en direction des Français, des entreprises mais aussi des collectivités locales. Près de Toulousela commune de Colomiers a commencé à travailler sur ces problématiques pour limiter l’impact de la hausse des coûts de l’énergie sur son budget mais aussi pour accentuer le travail de la collectivité dans sa transition écologique et énergétique.

Il y aura bien des illuminations à Noël

Et parmi les nombreuses pistes de travail des élus et services techniques de Colomiers sur la question, une réflexion est menée sur la question des illuminations de Noël.

Pas question de remettre en cause le principe même des illuminations dans la commune, d’autant qu’un marché public est en cours. Il y aura donc bien des éclairages et de décorations de Noël en cette fin d’année 2024.

La réflexion porte plutôt sur les horaires auxquelles ces illuminations seront allumées. « Jusqu’à présent, elles l’étaient toute la nuit, souligne Karine Traval-Michelet. On pourrait désormais imaginer les allumer uniquement de 18 heures à 22 heures et de 6 heures à 8 heures le matin par exemple. »

Portée symbolique

Pour la collectivité, l’économie réalisée serait loin d’être substantielle, d’autant que des LED sont utilisées pour ces illuminations. Mais l’action aurait une portée symbolique évidente.

« Comment demander des efforts importants aux habitants de Colomiersaux commerçants, aux institutions en matière de sobriété énergétique et en même temps continuer à avoir des illuminations allumées toute la nuit, même si c’est tout à fait réjouissant ? », s’interroge Karine Traval-Michelet, maire de Colomiers.

Moins d’éclairage la nuit

Au-delà des illuminations de Noël, la collectivité mène une réflexion plus large sur ses éclairages. Depuis 2017, Colomiers éteint en effet l’éclairage public entre 1 heure et 5h30 du matin dans certaines rues de la commune. Un geste qui permet à la commune d’économiser 100 000 euros par an.

Vidéos : en ce moment sur Actu

« J’ai demandé aux élus et aux services de réfléchir à un allongement de la durée de cette extinction entre minuit et 6 heuresrévèle la maire de Colomiers. Cela devrait permettre d’économiser 50 000 euros supplémentaires. On regarde aussi pour étendre le périmètre d’application et générer ainsi encore 50 000 euros supplémentaires d’économies. »

Des économies qui ne permettront pas de compenser totalement la hausse du prix des énergies, mais pourront tout de même alléger les dépenses de la commune en la matière. En 2022, les dépenses de gaz et d’électricité de Colomiers avaient été budgétées à 3 millions d’euros. La hausse des prix de l’énergie devrait alourdir la facture d’1,5 million d’euros supplémentaires.

Sobriété énergétique et transition écologique : les pistes de réflexion de Colomiers

Au-delà de l’éclairage public et des illuminations de Noël, la commune de Colomiers s’engage dans plusieurs pistes de travail pour favoriser la “transition socioécologique” selon les mots employés par Karine Traval-Michelet.
Les élus et services techniques ont ainsi lancé une réflexion sur la gestion différenciée des espaces verts. “C’est un travail sur le choix des essences que nous allons planter qui doivent résister au climat, explique la maire de Colomiers. Cet été nous avons dû arracher des fleurs qu’on ne pouvait plus arroser, ça a été un choc pour moi. Il faut qu’on réfléchisse l’embellissement de la ville différemment.”
Une gestion différenciée qui devrait aussi être mise en œuvre dans les bâtiments municipaux cet hiver. “L’Etat nous demande de baisser la température de 1°C : la mairie doit être exemplaire, il est certain que nous devons faire des efforts, insiste Karine Traval-Michelet. Pour autant, je ne pense pas qu’on puisse baisser la température de la même façon dans l’ehpad, les crèches, le gymnase ou l’hôtel de ville par exemple.”
En réflexion également, un plan de rafraîchissement des écoles, via un plan arbre dans les cours et des études pour rafraîchir les bâtis “sans forcément utiliser la climatisation”.
Elus et services planchent également sur la mise en place de la limitation à 30Km/h sur certaines artères de la commune. “Colomiers est une ville du tout voiture typique des années 60, reconnaît Karine Traval-Michelet. Je crois qu’il faut réfléchir à une réduction de la vitesse a minima dans l’hyper centre, et même au-delà.”
Ces pistes de travail (et d’autres) pourraient être présentées en décembre au conseil municipal consacré au débat d’orientation budgétaire.

.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu Toulouse dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT