Six femmes super-expertes en finance pour aider le Pape

VILLE DU VATICAN – Le Conseil du Vatican pour l’Economie change de visage, le département coordonné par le cardinal Reinhard Marx, archevêque de Munich et ancien président de la Conférence épiscopale allemande, qui doit superviser les travaux des différents bureaux du Saint-Siège. Francesco appelle six femmes à en faire partie, toutes laïques, expertes en finance et marchés. Certains ont étudié à Harvard et enseignent dans des universités prestigieuses. D’autres font partie de sociétés telles que Telefonica, Bankia, Hsbc. Le Conseil est composé de quinze membres, dont huit cardinaux et évêques et sept experts financiers laïcs de divers pays. Les femmes nominées sont Charlotte Kreuter-Kirchhof, Eva Castillo Sanz, Leslie Jane Ferrar, Marija Kolak, María Concepción Osßkar Garaicoechea et Ruth Maria Kelly. La seule nomination masculine parmi les experts laïcs est celle de l’Italien Alberto Minali avec une expérience dans le monde de l’assurance, de Generali à Cattolica.

Depuis quelque temps déjà, François essaie d’amener des personnalités féminines dans des rôles clés au Vatican. La demande a été faite par plusieurs parties: nombre des problèmes inhérents à l’histoire malheureuse des abus sexuels sur mineurs commis par des prêtres pourraient être résolus s’il y avait plus de femmes dans des rôles clés dans l’Église.

Avec ces nominations, certaines personnalités entrées au Vatican dans les premières années du pontificat de Bergoglio quittent la scène, parmi lesquelles Joseph Zahara, maltais, ancien chef de la Banque de La Valette et proche du président de l’IOR, Jean Baptiste de Franssu. Il avait été à la tête de Cosea, la commission de réforme à partir de laquelle Vatileaks 2 a commencé, en raison d’une fuite de documents.

C’est à son retour de son voyage à Genève en 2018 que Francesco a déclaré qu’il souhaiterait une personnalité féminine compétente comme Christine Lagarde à la tête de l’IOR. Mais le Pape avait également parlé de la présence de femmes dans des rôles de leadership dans l’Église à d’autres moments. Il y a quelques années, lors de la session plénière du Département de la Culture, François avait lancé un appel urgent en ce sens: «Je suis convaincu de l’urgence d’offrir des espaces aux femmes dans la vie de l’Église et de les accueillir, prendre en compte les sensibilités culturelles et sociales spécifiques et changées. réflexion “.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.