Simon Gautier, le randonneur français disparu en Italie, retrouvé mort.

Simon Gautier, ce jeune randonneur français, est décédé en Italie. C'est ce que la mère de Simon a annoncé à nos collègues de France 2. Son corps a été retrouvé au fond d'un ravin par des chasseurs de sauvetage en montagne, a-t-elle déclaré. Il était situé dans la municipalité de Belvedere di Ciolandre.

Encore aujourd'hui, une centaine de spécialistes et des dizaines de volontaires travaillaient dans une zone confinée du sud de l'Italie pour tenter de retrouver ce Français de 27 ans.

Sous un soleil de plomb, des équipes de sapeurs-pompiers spécialisés, de traîneaux à chiens, de secouristes en montagne, d'un hélicoptère mais aussi de drones ont inspecté chaque coin de cette côte escarpée où les montagnes et les falaises ont été jetées à la mer.

Des dizaines de volontaires, de bergers et de résidents, mais également une vingtaine du jeune homme étaient également présents autour de Policastro Bussentino, à environ 200 km au sud de Naples.

"Mais tous les sentiers qui pourraient être explorés à pied ont été inspectés, et maintenant la plupart des recherches sont effectuées par des experts", a déclaré à l'AFP un responsable de l'application des lois.

Les sauveteurs ont découvert des traces de sang au bord de l'un des sentiers et des analyses étaient en cours pour déterminer s'il s'agissait bien de Simon Gautier, a-t-il ajouté.

Le Français de 27 ans, qui vit à Rome depuis deux ans pour rédiger une thèse en histoire de l'art, avait planifié une randonnée en solo de Policastro Bussentino à Naples. Il avait envoyé une photo de son sac à dos à ses proches: de l'eau, de la nourriture, un livre …

Des images de caméras de surveillance le montraient en train d'arriver à la gare de Policastro Bussentino le jeudi 8 août vers 16 heures, vêtu d'un débardeur noir et d'un short en jeans. Il s'est arrêté pour acheter une bouteille d'eau, puis il a pris la route.

Le vendredi 9 août, peu après 9 heures, il avait appelé les secours avec son téléphone portable. Selon l'enregistrement de l'appel, il a déclaré qu'il était tombé d'une falaise et s'était cassé les deux jambes, mais ne pouvait pas dire où il se trouvait "au milieu de nulle part sur la côte".

Espoir et angoisse

"Dès que l'appel à l'aide de Simon a atteint les carabiniers (…), les opérations ont immédiatement commencé pour géolocaliser le téléphone.", a assuré la préfecture de Salerne, dont dépend la zone, dans un communiqué samedi.

Mais cette géolocalisation était compliquée, car il y a très peu d'antennes dans cette région inhabitée.

Selon les proches de Simon Gautier, les efforts de secours ont été lents à se mobiliser. Le premier hélicoptère n'a décollé que le 10 août, dans l'après-midi, et les équipages à terre étaient longtemps restés petits pour une zone de recherche escarpée de plus de 140 km2.

Mais les équipes de secours alpines sont arrivées en soutien samedi et le domaine de recherche avait été considérablement resserré. L'ambassadeur de France en Italie, Christian Masset, s'est également rendu sur place dimanche.

De cette plage, il n'avait pu emprunter que trois chemins. Mais lorsqu'il a appelé à l'aide moins de trois heures plus tard, il a expliqué qu'il avait perdu la piste.

Après neuf jours d’angoisse, les amis du jeune homme ont gardé espoir: selon eux, Simon Gautier est "très sportif et organisé", il avait bien préparé son voyage et disposait de réserves d’eau et de nourriture.

Dans la soirée, une veillée était prévue dans le village de Scario, le plus proche de la zone de recherche, où une messe en plein air a été dite en fin d'après-midi pour le soulagement du jeune homme.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.