Seat Tarraco (2019). Premières impressions à bord

Après un premier contact dans sa version camouflée fin juillet (lire notre essai), le Seat Tarraco se révèle enfin officiellement et nous invite à bord. Premier SUV familial à Seat, il prend la plate-forme MQB-A de ses cousins ​​Volkswagen Tiguan Allspace et Skoda Kodiaq et le même empattement (2,79 m). Ce nouveau concurrent de la Peugeot 5008 est conçu et développé à Martorell, en Espagne, et fabriqué dans l’usine Volkswagen de Wolfsburg, en Allemagne. Un nouveau style Malgré une longueur (4,74 m), une largeur (1,84 m) et une hauteur (1,66 m) généreuses, les proportions du Tarraco rappellent celles de son petit frère Ateca. Un résultat qu'il doit à ses fenêtres de quart de fenêtre très courtes qui compensent les imposantes portes arrière. Cet effet élégant de l’équipe de conception dirigée par Alejandro Mesonero le rend visuellement plus compact que les deux autres SUV de la famille du groupe. Esthétiquement, les différences apparaissent plus marquées à l'avant. Son imposante calandre hexagonale et son aspect percé révèlent une nouvelle identité stylistique chez Seat, rappelant à certains égards les productions d’Audi et de Hyundai. À l'arrière, les lumières tranchantes sont reliées par une bande lumineuse horizontale donnant le siège à la voiture. L'éclairage complet (intérieur et extérieur) utilise la technologie LED. Tout ce qui reste à faire est de choisir parmi huit couleurs: camouflage foncé, blanc oryx, reflex argenté, bleu atlantique, gris indium, beige titane, noir profond et gris Urano.

Cabine fonctionnelle et moderne L'écran tactile en position flottante est une excellente première pour un véhicule du groupe Volkswagen. L'intérieur évolue de manière significative. S'il n'y a pas de surprise dans la console centrale, la bande horizontale à travers le tableau de bord ajoute à la sensation d'espace. Le Tarraco cède la place à une instrumentation numérique du cockpit numérique, regroupée devant le conducteur dans un écran de 10,25 pouces. Il est complété au centre par un écran tactile tactile de huit pouces. Avec l'ajout du système de navigation de 8 pouces, le Terraco inaugure à Seat les fonctions de contrôle de signalisation déjà vues sur d'autres modèles Volkswagen.

Contrairement à un 5008 qui offre trois sièges arrière indépendants, les occupants de Tarraco sont satisfaits d'un banc coulissant traditionnel 60/40 en deux parties. Selon Seat, le confort aux endroits latéraux gagnerait. Pas mal, même si l'occupant au milieu est beaucoup moins installé. La longueur des jambes, la largeur des coudes et la hauteur libre sont assez généreuses pour accueillir trois adultes, mais le siège reste ferme. Le stockage est généreux sinon très nombreux. Seules les tablettes d'aviation sont empruntées au monde des monospaces. Disponibles en option, les deux sièges arrière rétractables de la troisième rangée sous le coffre transforment le Tarraco en sept sièges. Ceci est suffisant pour dépanner ou voyager avec deux petits enfants. Deux adultes peuvent également s'installer correctement, à condition qu'ils aient suffisamment avancé dans la deuxième rangée. En revanche, le coffre contient environ 760 litres de bagages sur la version à cinq places. La version à sept places englobe 700 litres avec cinq occupants à bord.

Moteurs et aides à la conduite éprouvés Aucune surprise sous le capot. Deux éléments sont au programme. Le 1.5 TSI de 150 ch uniquement offert en traction et la boîte manuelle à six vitesses pèse de 1 599 à 1 634 kg, passe de 0 à 100 km / h en 9,7 s et offre une vitesse de pointe de 201 km / h. Monté automatiquement avec la transmission intégrale 4Drive et le DSG à sept rapports, le 2.0 TSI 190 ch est plus rapide (211 km / h), plus efficace (0 à 100 km / h en 8 s), mais également plus lourd (à partir de 1 773). à 1,808 kg).

Côté diesel, le 2.0 TDI 150 ch est proposé avec les deux options: traction et transmission manuelle (0 à 100 km / h en 9,8 s, 202 km / h et 1 687 à 1 735 kg) ou en traction intégrale avec le DSG 7 (0 à 100 km / h en 9,8 s, 198 km / h et 1 803 à 1 837 kg). Comme son homologue à essence, le 2.0 TDI 190 ch n'est disponible qu'avec cette seconde configuration: 0 à 100 km / h en 8 s, 210 km / h et 1 816 à 1 845 kg. Une version essence hybride est prévue d'ici 2020. Au menu, 210 ch, un couple de 400 Nm, une autonomie théorique d'un peu plus de 50 km en émissions 100% électrique et CO2 contenues à 50 g.km environ comme ses cousines VW Tiguan Allspace et Skoda Kodiaq, le Tarraco, peuvent recevoir un amortissement contrôlé par DCC. Invisible à Seat, la grille hexagonale inaugure une nouvelle identité visuelle. Le Tarraco utilise les mêmes moteurs que ses cousins ​​Volkswagen Tiguan Allspace et Skoda Kodiaq. Disponible au lancement dans Style et Xcellence, le SUV familial ibérique n'oublie pas les aides à la conduite toujours plus nombreuses. L'assistance au maintien de la trajectoire, le système Front Assist pouvant également détecter les vélos et les piétons et le régulateur de vitesse adaptatif pourraient être installés en standard dès le premier niveau de finition. Pour leur part, la détection des angles morts, la reconnaissance des panneaux de signalisation, l’aide au trafic Jam Assist sera certainement facturée en sus. Reste à attendre les tarifs officiels, l'articulation de gamme et la cascade d'équipements disponibles en série ou en option sur notre marché. Les préventes commencent en décembre et une arrivée FR arrivera plus tard.

.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.