nouvelles (1)

Newsletter

Saint-André-le-Gaz | | Nécrologie. Roger Gallien, ancien maire

C’était un villageois que tout le monde connaissait, un visage qui aura marqué la commune de Saint-André-le-Gaz, une figure de la vie locale. Roger Gallien, 95 ans, s’en est allé et c’est avec émotion que celles et ceux qui l’ont aimé et côtoyé se sont rassemblés récemment pour lui rendre un dernier hommage.

Né en 1927, au sein même du village qu’il aura aimé sans demi-mesure, Roger aura pour credo, tout au long de son existence, l’engagement. Marqué par la fusillade au village du 8 juin 1944, où 13 personnes avaient perdu la vie sous le feu des soldats allemands, il ne cessera de témoigner contre la haine, l’intolérance et la tyrannie.

Roger Gallien se destine rapidement à une carrière d’enseignant, un métier dont il portera les valeurs avec ferveur tout au long de sa carrière professionnelle, aux côtés de son épouse Jeannette. D’ailleurs, cette vocation d’instituteur le conduira également à déménager un temps pour enseigner dans la commune de Roche, de 1950 à 1963.

En parallèle, il se lance corps et âme dans une toute nouvelle aventure, politique cette fois-ci. On pourrait même dire que ce fut l’aventure de sa vie, celle qui laissera une trace indélébile dans le territoire. À 38 ans, Roger Gallien entame son premier mandat de maire de Saint-André-le-Gaz. La commune lui doit la réalisation de quantité de projets éducatifs, sportifs, culturels ou sociaux, tous ayant pour objectif la satisfaction de ses habitants et le bon développement de son village devenu grand. Personnage émérite et connu de tous, Roger Gallien portait un amour inconditionnel pour ses concitoyens. Il était doté également d’une grande culture et ne reculait devant aucun effort. Difficile de faire le portrait de cet homme si plein de charisme, dont l’allure même inspirait un respect naturel. Édile au grand cœur, officier des Palmes académiques, Roger Gallien aura rempli sa mission au service des Saint-Andréens durant 30 années, jusqu’en 1995.

Aujourd’hui, sa griffe, autant que son ouvrage, demeurent intactes. Preuve en est l’émotion unanime de toute la commune lors de ses obsèques.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT