Nouvelles Du Monde

S Jaishankar dénonce la couverture biaisée de l’Inde par les médias américains

S Jaishankar dénonce la couverture biaisée de l’Inde par les médias américains
<!–

–>

Le ministre des Affaires étrangères s’adressait à un rassemblement d’Indiens-Américains

Washington:

Le ministre des Affaires extérieures, S Jaishankar, a critiqué les principaux médias américains, dont le Washington Post, pour leur couverture “partiale” de l’Inde.

“Je regarde les médias. Vous savez, il y a des journaux que vous savez exactement ce qu’ils vont écrire, dont un dans cette ville”, a déclaré M. Jaishankar à un rassemblement d’Indiens-Américains de tout le pays au milieu des rires et des applaudissements. Dimanche.

Le prestigieux Washington Post est le quotidien national publié à Washington DC et appartient actuellement à Jeff Bezos d’Amazon.

“Ce que je veux dire, c’est qu’il y a des préjugés, il y a vraiment des efforts, pour déterminer… Écoutez, plus l’Inde suit son chemin et les gens qui croient qu’ils étaient les gardiens et les façonneurs de l’Inde perdent du terrain en Inde, plus en fait, certains de ces débatteurs vont sortir”, a déclaré M. Jaishankar, répondant à une question sur l’augmentation des “forces anti-indiennes” dans ce pays.

Lire aussi  Little Ladies propose une crème molle crémeuse et succulente dans l'Ohio

De tels groupes, a-t-il affirmé, « ne gagnent pas en Inde ». De tels groupes, a noté le ministre, essaieront de gagner à l’extérieur ou essaieront de façonner l’Inde de l’extérieur.

“C’est quelque chose dont nous devons être conscients. C’est important de contester. Ce n’est pas parce que la plupart des Américains ne sauront pas quel genre de nuances et de complexités chez eux, donc, il est important de ne pas s’asseoir, pas de laisser les autres me définir. C’est quelque chose qui, en tant que communauté, est très important pour nous », a-t-il déclaré.

Répondant à une question sur la fausse représentation de la question du Cachemire dans la capitale américaine, M. Jaishankar a déclaré que s’il y avait un incident terroriste, peu importe la religion à laquelle appartient la personne tuée.

“S’il y a des soldats indiens ou des policiers indiens qui sont enlevés ; s’il y a des gens qui travaillent pour le gouvernement, ou des citoyens vaquant à leurs occupations, qui perdront la vie ?”, a-t-il ajouté.

Lire aussi  Problème de blocage sur Reddit : Comment le résoudre et éviter les restrictions de réseau

“Combien de fois entendez-vous les gens en parler ; en le prononçant, en fait, regardez la couverture médiatique. Qu’est-ce que les médias couvrent ? Qu’est-ce que les médias ne couvrent pas ?”, a demandé le ministre des Affaires étrangères.

C’est ainsi que se forment en fait les opinions et les perceptions, a-t-il souligné.

“Il y a une grande chanson et une grande danse sur la coupure d’Internet. Maintenant, si vous avez atteint le stade où vous dites qu’une coupure d’Internet est plus dangereuse que la perte de vies humaines, alors que puis-je dire ?” a déclaré M. Jaishankar sous les applaudissements du public.

“Si vous regardez la question A (article) 370. Ce qui était une disposition temporaire de la Constitution a finalement été mis au repos, c’était censé être un acte de la majorité. C’était censé être majoritaire. Dites-moi ce qui se passait au Cachemire n’était pas majoritaire ? Je pense que la façon dont les faits sont biaisés, les choses sont disposées. Ce qui est bien, ce qui est mal est confus. C’est en fait la politique à l’œuvre.

Lire aussi  une cérémonie sobre et le Fauve d'Or pour "Paysage après la bataille", de Pierpont et Lambé

“Nous ne devons pas laisser tomber. Nous devons le contester. Nous devons éduquer. Nous devons façonner le récit. C’est un monde compétitif. Nous devons faire passer nos messages. C’est mon message pour vous”, a-t-il déclaré.

“Nous ne servons pas bien notre pays ou nos croyances, ou même notre sens de ce qui est bien et mal en restant en dehors de ces débats. Je pense que nous avons des opinions, nous devons les exprimer, nous devons les partager avec les gens, nous devons éduquer les autres sur ce qui est bien et ce qui est mal.

“Je crois honnêtement que si vous regardez l’ensemble des 370, la situation au Jammu-et-Cachemire, pour moi, c’est ahurissant. Quelque chose dont les mérites étaient si évidents, devrait même y avoir des gens qui penseraient différemment”, a déclaré M. Jaishankar. .

(Cette histoire n’a pas été éditée par le personnel de NDTV et est générée automatiquement à partir d’un flux syndiqué.)

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT