nouvelles (1)

Newsletter

RWE veut une indemnisation des manifestants de Lützerath

Après que des milliers de personnes ont protesté contre l’évacuation de Lützerath, la compagnie d’énergie RWE a annoncé qu’elle voulait exiger une compensation des militants du climat. La manifestation a causé d’importants dégâts matériels.

Après l’évacuation de Lützerath, la compagnie d’énergie RWE a annoncé une action en justice civile contre les manifestants. “Bien sûr, tous les perturbateurs doivent compter avec une demande de dommages-intérêts”, a déclaré le porte-parole de l’entreprise, Guido Steffen, du “Neue Osnabrücker Zeitung”. Cependant, il n’est pas encore possible de quantifier l’ampleur de ces demandes. Selon Steffen, il n’y a toujours pas de bilan final des dommages pour l’évacuation complexe.

Selon les informations du journal, RWE a récemment annoncé qu’il poursuivrait pour 1,4 million d’euros de dommages et intérêts une personne qui s’était enchaînée aux voies de la centrale à charbon de Neurath en 2021. Selon ses propres déclarations, RWE devait donc fermer la centrale électrique.

RWE parle de “dommages matériels considérables”

Selon RWE, il y a eu des dommages considérables aux biens, y compris aux véhicules et aux systèmes du groupe. De plus, plusieurs puits et appareillages ont été détruits.

Le 11 janvier, la police a commencé à nettoyer le village occupé par des militants pour le climat en bordure de la mine de lignite à ciel ouvert de Garzweiler II. Des milliers de personnes ont protesté contre cela, y compris les militantes pour le climat Luisa Neubauer et Greta Thunberg.

Le débat sur Lützerath

Lützerath, situé au sud-ouest de Düsseldorf, doit être dragué pour l’extraction du charbon. Depuis environ deux ans, des militants du climat occupaient le site pour empêcher l’expulsion. Lützerath est maintenant juste au bord de la mine à ciel ouvert. Les manifestants ne voient pas la nécessité de déterrer la colonie et de brûler le charbon qui sera ensuite extrait là-bas.

Cependant, les terrains et les maisons appartiennent à la compagnie d’énergie RWE – un compromis entre la compagnie d’énergie d’Essen et les ministères de l’économie dirigés par les Verts au sein du gouvernement fédéral et en Rhénanie du Nord-Westphalie. Selon l’accord des deux parties, la fin de la production d’électricité au lignite devrait intervenir dès 2030. En outre, la quantité de lignite encore disponible pour la production d’électricité dans la mine à ciel ouvert de Garzweiler II doit être réduite de moitié à environ 280 millions de tonnes.

À cette fin, cinq villages de la zone minière rhénane qui étaient auparavant menacés de réinstallation doivent être préservés. Selon l’accord, Lützerath n’est pas l’un de ces endroits.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT