Rui Rio considère que la loi n’empêche pas le report du Congrès du PCP – O Jornal Económico

| |

A travers son compte officiel sur le réseau social «Twitter», le leader social-démocrate déclare que «la loi 44/86, que M. PM invoque pour protéger le PCP, ne dit pas que le congrès ne peut être reporté, encore moins , interdit au gouvernement de déterminer qu’elle doit être réalisée par visioconférence ».

«Il ne le fait pas parce qu’il ne le veut pas», poursuit Rui Rio, accusant l’exécutif d’António Costa de ne pas vouloir «traiter tous les Portugais sur un pied d’égalité».

Le régime juridique de l’état de siège et de l’état d’urgence établit que “les réunions des organes statutaires des partis politiques, syndicats et associations professionnelles ne seront en aucun cas interdites, dissoutes ou soumises à autorisation préalable”.

Le Premier ministre a refusé aujourd’hui de commenter la tenue de réunions de partis comme le congrès du PCP, arguant que la loi de l’état d’urgence “est claire et exhaustive” en les empêchant d’être interdites, dissoutes ou soumises à autorisation.

Lors d’une conférence de presse au Palácio da Ajuda, à Lisbonne, pour annoncer les nouvelles mesures du Conseil des ministres pour lutter contre le covid-19, António Costa a été interrogé sur la tenue du congrès du PCP, le week-end prochain, à Loures, en état d’urgence complet.

Montrant une feuille avec la loi de l’état d’urgence, “du 30 septembre 1986, une loi très ancienne qui est restée inchangée”, le Premier ministre a estimé que “la loi est claire et exhaustive” depuis “les réunions Les organes statutaires des partis politiques, des syndicats et des associations professionnelles ne seront en aucun cas interdits, dissous ou soumis à autorisation préalable ».

Invité à commenter la perception selon laquelle cette grande réunion du parti, qui rassemblera 600 personnes, peut avoir l’opinion publique, car elle a lieu à un moment où il y aura une interdiction de circulation entre les municipalités, António Costa a refusé de discuter des perceptions et a précisé que ce qui doit exister et existe “c’est la définition des règles SGD qui doivent être respectées”.

«Il n’appartient pas au Premier ministre de commenter les décisions des différents partis politiques. Le Premier ministre est simplement responsable du respect du fonctionnement des différents partis politiques et des options qu’ils font », a-t-il répondu.

Le Premier ministre a clairement déclaré que “la loi de l’état d’urgence ne permet en aucune circonstance d’être interdite, dissoute ou soumise à autorisation préalable aux réunions des organes statutaires, à savoir les partis politiques”.

«Même si le Gouvernement le voulait, même si l’Assemblée de la République le voulait, même si le Président de la République voulait qu’aucun de nous ne puisse le faire en vertu de la loi en vigueur depuis 1986. C’est ainsi que cela se passe dans la loi», a-t-il justifié.

Le 21e Congrès national du PCP aura lieu entre vendredi et dimanche, à Loures.

Previous

LIVE | Bonaire met également en place des mesures pour les passagers de Curaçao | Intérieur

Des centaines de milliers de personnes dans les abris du Honduras après les ouragans

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.