Route du rhum. Point à 12h - Voile

Palmes droites monocoques parmi les "foilers", Paul Meilhat maintient son rang et joue sa carte à fond. (Paul Meilhat)

Dimanche, la 11e édition de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe devrait connaître son vainqueur. François Gabart tient toujours la corde devant un Francis Joyon qui n'a pas abdiqué. Dans les cinq autres classes, la course a retrouvé ses droits et les batailles navales sont légion …

ULTIME. Une arrivée à 30 nœuds …
Il y a un peu plus de 800 milles devant l'arc de "Macif". Intouchable depuis le début, François Gabart est projeté à une nouvelle victoire avec 120 milles devant son dauphin. Mais attention, la fin du parcours n’est pas une ligne droite et surtout Francis Joyon n’est ni homme ni marin à lâcher. Les deux maxis font plus de 30 nœuds sur ces derniers milles, mais il restera un tour de Guadeloupe où il faudra être vigilant. Sur son "Idec", qui a déjà remporté deux fois cette course, il n'a pas dit son dernier mot … Et le tour de la Guadeloupe peut encore jouer contre des arbitres … Qui franchira la ligne de front devant Pointe-à-Pitre d'abord ? Réponse par dimanche soir. "Il y a un petit point bleu (@trimaranMACIF) devant l’avant et c’est le bateau que nous essayons de rattraper! »???????? Francis toujours à l'attaque à l'aube de ce 6ème jour de course! #EquipeIDECSPORT #GoFrancis @routedurhum pic.twitter.com/dYItUxYMUk– Francis Joyon – IDEC SPORT (@FrancisJoyon) 10 novembre 2018[[[[# RDR2018]
???? Vidéo ????
À toute vitesse dans les alizés avant d'approcher de la Guadeloupe! ?? pic.twitter.com/QicCHaFnVr– trimaranMACIF (@trimaranMACIF) 9 novembre 2018IMOCA. Thomson toujours au fond
Ils sont quatre bateaux à avoir franchi la barrière anticyclonique: Alex Thomson grâce à son option western croisé devant le trio de bretons: Paul Meilhat, Vincent Riou et Yann Eliès, légèrement détachés. Le skipper britannique de "Hugo Boss" progresse ce samedi matin, deux à trois nœuds plus vite que ses poursuivants. Paul Meilhat, avec ses dérives droites, a son mot à dire au vent. Tenace Brestois ne manquera aucune occasion.Suivez la course liveMULTI50. Par la face sud ou la face nord?
Thibaut Vauchel Camus et Erwan Le Roux, forcés de s'arrêter pour des problèmes techniques aux Açores, ont laissé une porte ouverte à Armel Tripon. Le skipper de "Réauté Chocolat", qui avait rapidement plongé au sud pour éviter la grande mer, a pris le contrôle. A bord de l'Imoca, il navigue dans le nord-est de l'Alizé d'une quinzaine de nœuds. À une vitesse de 19 noeuds, il peut avaler des kilomètres en Guadeloupe. Son arrivée est prévue pour le jeudi 15 novembre. Mais attention, "Solidaires en Peloton – Arsep" est parti rapidement après son arrêt au stand et pourrait avoir une ouverture par la face nord … Affaire à suivre. [PHOTO DU BORD] Contenu du skipper
????@thibautvauchel : "Ce n'est pas le fait de devoir m'arrêter qui va essayer de m'empêcher de me propager! On n'a pas fait la moitié !!!! Incroyable stop avec une équipe et des parents de fous !!!!"#CestRepartiMonKiki #GoThib #ABloc ?? pic.twitter.com/jhoxYXiOkJ– Sail Challenge SEP (@DefiVoileSEP) 10 novembre 2018???? "Une pensée fraternelle pour Armel"
Le message de Lalou à Armel Le Cléac & Skipper Voile Banque Populaire depuis le Arkema Multi50 # RDR2018https://t.co/NbYQkrfpGG https://t.co/NbYQkrfpGG- Team Arkema (@TeamArkema) 9 novembre 2018CLASSE 40. Et si Kito de Pavant …
Yoann Richomme ne laisse pas beaucoup pour ses adversaires. En tête depuis presque le début, le skipper de "Veedol AIC" maîtrise son score à la perfection. Bonne vitesse, stratégie intelligente difficile pour Phil Sharp et Aymeric Chappellier. Mais attention, sans faire de bruit, Kito de Pavant, qui avait opté pour le sud, bon méditerranéen, est dans le match. Et au moment de la traversée pour les alizés, cela ne devrait pas être loin de la vérité. Dans cette classe, on nous promettait un bon combat et bon, cela a lieu et ce n’est pas fini: il ya 2400 milles devant les arcs et les alizés qui nécessiteront beaucoup de travail.RHUM MULTI. Antoine pour une seconde swig?
La course va reprendre ses droits pour de nombreux concurrents de cette classe Rhum Multi, ce samedi soir ou le pire dimanche matin. Ils quitteront les ports bretons pour effectuer un "second départ" en direction de la Guadeloupe. Il faudra aller vite car la ligne d'arrivée sera fermée le 7 décembre (cinq jours plus tard que prévu, décision de la direction de la course). Mais devant nous, un homme court jusque-là parfait Pierre Antoine. Pour sa quatrième Route du Rhum, l'Amiénois est en tête avec plus de 370 km devant Jean-François Lilti, qui doit faire escale à Madère pour des réparations à effectuer suite à 6 jours de mauvais temps. Aux commandes de son "Olmix", ancien Multi50 "Crepes Whaou", il a su trouver le juste équilibre entre performance et sécurité. Une deuxième victoire sur ce transat mythique? Celui qui a gagné en 2006 en Multi Class 3 va récidiver? Il lui reste encore 3 300 milles à parcourir… Et, pour lui, les alizés vont bientôt arriver.RHUM MONO. Gavignet au milieu d'Imoca!
Il a franchi une distance de 52 pieds, mais son côté concurrent l'a rattrapé. Il avait prévenu avant le départ: "Je pars pour jouer et tous les concurrents, même ceux qui ne font pas partie de ma classe, seront des adversaires. Tous ceux que je peux doubler, je le ferai." Et bien Sidney Gavignet s'applique à la lettre ce qu'il avait prévu. Après six jours passés en mer, il taquine le premier Class40, mais surtout, il est proche du bord avec l'imoca d'Erik Nigon et non loin de celui de Damien Seguin. Derrière lui, Sébastien Destremeau est à plus de 270 miles. Son atterrissage en Guadeloupe est prévu vers le mardi 20 novembre …[ETA] ????
Pour commencer à organiser vos nuits, week-ends, garde d'enfants, réunions … ???? # RDR2018 pic.twitter.com/AiCLAdVYwW– Route du Rhum – Destination Guadeloupe (@routedurhum) 9 novembre 2018

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.