Divertissement Roman Frayssinet, l'humour à la page

Roman Frayssinet, l’humour à la page

-

Il y a une forme de sagesse dans Roman Frayssinet. Même si elle est similaire à celle de ces fumeurs de pétards qui tiennent votre manche à 2 heures du matin et se révèlent, contre toute attente, étrangement alertes, même en assez bonne compagnie. L’analogie semble d’autant plus justifiée que Frayssinet partage avec ces fêtards de fin de partie et toute une population d’insomniaques ce petit tropisme pour les docuses des sciences naturelles. Ce qui fait de lui un contre biologiste ou cosmologiste, errant sur la création du monde et la formation de normes humaines en son sein, notre addiction au “dégoûtant”, le supposé confort des animaux dans leur milieu naturel …

Nécessairement, “Rien n’existe sauf les choses pour lesquelles il y a un contraire”, ou “Je ne tue pas le temps mais laisse-le vivre, nous avons beaucoup de souvenirs ensemble” ne sont pas le genre de considérations que l’on attend dans la bouche de l’humoriste, ancré dans cet air de stupidité délibérément stupide, et dans un discours percutant qui a fait ses traits distinctifs. Quiconque ne se lasse pas de se rappeler qu’il a littéralement fait l’École du rire (établissement 100% certifié à Montréal) a toujours à cœur d’alterner ces flashs avec un registre infiniment plus trivial – cela ne doit pas dévier des plaisanteries ou des anecdotes sur accidents érectiles. Ambassadeur compétent d’un humour adulte super-cliqué, accessible à tous ceux qui comprennent sa sociolecte générationnelle, Roman Frayssinet (25 ans) appartient à cette nouvelle génération de comédiens de Canal + révélée par Mouloud Achour dans son émission Cliquez sur. L’allégeance n’est pas sans susciter quelques préjugés, à l’heure où ces derniers portent leur réputation de nouveaux espoirs du stand-up français comme un costume qui ressemble de plus en plus à un uniforme. Ce qui vous donne envie de suivre ce que Frayssinet fera à l’avenir, moins que cet art de plaisanter souvent à l’abri de toute sorte d’acidité ou d’obscurité, c’est l’enthousiasme à élucubrer qu’il montre sur scène, laissant libre cours à des orgies et une imagination incroyables boucles. Le faux simplet ressemble alors à un véritable fabulateur.

Sandra Onana

Donc de Roman Frayssinet En tournée à partir du 16 janvier, derniers Parisiens les 21 et 22 décembre à l’Olympia.

.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest news

une mise à jour sur ce que nous savons et ce que nous ne savons pas encore

Alors que l'épidémie de Covid-19 se propage à travers l'Europe, Le Figaro fait le point sur ce que nous...

Les graisses dans l’huile d’olive pourraient être la clé d’une durée de vie plus longue

Les graisses trouvées dans l'huile d'olive pourraient être la clé de l'anti-vieillissement et d'une durée de vie plus longue,...

Mallinckrodt partage son plongeon suite à un rapport de faillite

(Bloomberg) - Les actions de Mallinckrodt Plc ont plongé lundi après un rapport dans le Wall Street Journal selon...

Must read

You might also likeRELATED
Recommended to you