Rodez s’en sort avec le nul à Quevilly

l’essentiel
Hier soir, le Raf a entamé sa saison par un match nul à Quevilly (0-0).

Un point et puis s’en va. Si Laurent Peyrelade et ses hommes espéraient sans doute mieux de cette première journée contre Quevilly, les Ruthénois ont dû, hier soir, se contenter d’un score de parité (0-0) sur la pelouse du stade Robert-Diochon. Il faut dire qu’ils auraient très bien pu ne pas empocher le moindre point, s’ils n’avaient pas eu un certain Adilson Malanda dans leur équipe. En effet, le défenseur central de 20 ans a très certainement livré l’une de ses plus belles prestations sous les couleurs sang et or.

Aligné aux côtés de Joris Chougrani et de Serge-Philippe Raux-Yao, Malanda a sauvé de nombreuses fois son club de la correctionnelle… Notamment en première période. En l’espace de neuf minutes, entre la 23e et la 32e, le joueur formé à Nîmes a réalisé trois interventions décisives à proximité de la ligne de but. Il y a fort à parier qu’Adilson Malanda a marqué beaucoup de points dans la tête de son coach, alors que celui-ci disait en conférence de presse, vendredi, attendre encore au moins une recrue en défense centrale. Seule ombre au tableau pour Malanda sur cette rencontre, son jaune reçu à la 44e minute après une faute sur le milieu de terrain de Quevilly, Yann Boé-Kane. Cet avertissement a quelque peu modifié sa façon de défendre ensuite, sûrement par peur de rentrer aux vestiaires avant ses coéquipiers.

Rodez n’a pas été ridicule

Malgré les nombreuses occasions qui auraient pu donner la victoire aux hommes d’Olivier Echouafni, Rodez a également eu son mot à dire lors de cette rencontre. Ce serait mentir que de dire le contraire. Surtout au vu des vingt dernières minutes ruthénoises. À la 71e, et ce, suite à un excellent décalage avec la poitrine d’Antoine Valério qui venait de rentrer sur la pelouse, Grégory Coelho aurait bien pu permettre aux siens de prendre l’avantage. Mais sa frappe du droit à l’entrée de la surface a grandement manqué de précision pour venir inquiéter ne serait-ce qu’un peu le portier de Quevilly, Nicolas Lemaître.L’équipe qui jouait en jaune hier, n’a pas relâché ses efforts suite à ce raté, bien au contraire. Huit minutes plus tard, Rémy Boissier a fait trembler Robert-Diochon avec une incroyable inspiration à vingt-cinq mètres des cages, qui a bien failli lober le goal de Quevilly.

À noter que lors de la seconde période, les joueurs du Raf ont réclamé à plusieurs reprises à l’arbitre de la rencontre, Antoine Valnet, de leur accorder un penalty. Si ce n’était pas toujours justifié, une ou deux interventions litigieuses des défenseurs normands auraient sans doute dû conduire l’homme en noir à siffler en faveur de Rodez.

Prochain rendez-vous dans six jours maintenant. Laurent Peyrelade et ses joueurs seront opposés aux Girondins de Bordeaux samedi, à 19 heures, pour leur premier match à domicile de la saison. Ces derniers ont eux aussi concédé le nul (0-0) contre Valenciennes, hier.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT