Rodez. Ces jeunes qui montent

| |

l’essentiel
De plus en plus sollicités par l’entraîneur du groupe pro ruthénois Laurent Peyrelade, les réservistes Killian Corredor, Plamedi Buni Jorge, Hatim Far et Gregory Assati pourraient bien s’y faire une place.

Cela fait plaisir de voir des garçons avec cet état d’esprit enfiler le maillot de l’équipe première. ” L’entraîneur de la réserve de Rodez, Florent Rech, évoque là les premiers pas en pro de l’attaquant Killian Corrredor, entré une vingtaine de minutes à Auxerre (1-0) le 21 septembre, ceux du milieu Plamedi Buni Jorge, qui a foulé la pelouse de Niort samedi (0-2), dans les derniers instants, alors qu’Hatim Far, l’un des meilleurs buteurs du National 3, apparaissait pour la première fois sur une feuille de match de Ligue 2. Sans oublier la présence régulière du piston droit Gregory Assati aux entraînements de l’équipe première depuis plusieurs semaines.

Un véritable contraste par rapport aux dernières saisons, durant lesquelles peu d’éléments des formations juniors ont émergé. “C’est aussi pour ça qu’on a réduit l’effectif A, confiait le coach du groupe pro, Laurent Peyrelade, le 15 octobre, avant la réception de Sochaux (0-1). Plus tôt on fait monter les jeunes, plus vite on peut espérer qu’ils soient prêts pour le niveau L2. ” Une question de niveau, justement, avec jusque-là moins de petits en capacité d’évoluer aussi haut. Alors, pour y remédier, Florent Rech, accompagné d’autres éducateurs, a profité du nouvel arrêt des championnats amateurs pour organiser en mars, à Vabre, non pas une journée, mais cinq de détections avec près de quarante joueurs à l’essai ! “C’était une première, mais on a pu le faire parce que de nombreux footballeurs étaient alors à l’arrêt. Ça nous a permis d’avoir suffisamment de temps pour sélectionner les bons profils, comme eux en ont eu assez pour se familiariser avec notre territoire.”

La complémentarité de Far et Corredor

En faisaient partie le défenseur… Adilson Malanda (20 ans à partir d’aujourd’hui), qui a pris part à 12 matches de l’antichambre de l’élite sur 13 cette saison, dont dix titularisations, mais aussi Killian Corredor (20) et Hatim Far (19), l’une des paires d’attaquants les plus prolifiques de cinquième division. “Killian est arrivé chez nous en préformation, avant que Toulouse ne le recrute à ses seize ans, rappelle l’entraîneur de la réserve. Il n’est pas passé pro là-bas, donc on a pu le faire venir à ces tests. C’est un joueur qui travaille beaucoup, un grand passionné, toujours à fond dans ce qu’il fait… C’est génial de l’avoir.” Nicolas Trottier, ancien éducateur du Raf, abonde : “En plus, il court sans cesse, prend énormément et très bien la profondeur. ” Mais le problème pour l’Entrayol, c’est qu’il a le même profil qu’Ugo Bonnet.

À la différence de son compère d’attaque en réserve, formé à Troyes avant de rejoindre les sang et or cet été, qui possède des caractéristiques singulières. “Hatim est un gaucher avec une certaine aisance dans ses prises de balle et qui a le sang-froid pour avoir le geste juste devant le but, souligne Florent Rech. Il en est à six buts en cinq journées de N3 et a marqué lors de chaque match de préparation. ” Là encore, Nicolas Trottier est admiratif : “Ce jeune fait de sacrées différences balle au pied. Il a quelque chose en plus et pourrait être LA révélation devant.

La polyvalence d’Assati et Buni Jorge

Dans l’entrejeu, Plamedi Buni Jorge (21 printemps) fait, lui, face à “une plus grande concurrence. Son année devrait être moins facile“.”Laurent connaissait Plam’parce qu’il a été préformé au Mans, précise de son côté Florent Rech. Il est arrivé d’Angers à l’été 2020 après avoir candidaté pour nous rejoindre. C’est un garçon à l’état d’esprit fabuleux, un grand travailleur qui demande beaucoup de conseils, un homme réfléchi et très mature…” À propos du joueur, le coach réserviste se montre également élogieux : “Un milieu très dynamique sur ses premiers appuis, capable de casser des lignes balle au pied et polyvalent puisqu’il s’adapte très vite à un nouveau poste, peu importe le système mis en place par son entraîneur.

Une polyvalence partagée par Gregory Assati (19 ans), arrivé de La Réunion “fin 2019” avec “un caractère réservé et toujours une belle marge de progression“.”Il jouait devant, mais avec sa puissance, sa capacité à répéter les efforts à haute intensité et à prendre facilement l’espace, on l’a installé progressivement au poste de piston droit.” Des “pépites” repérées directement dans le centre de formation installé à Rodez dans plusieurs années ? “On va franchir un cap. Pour moi qui suis au club depuis 22 ans, il y a de l’impatience“, conclut Florent Rech.

Previous

Prison pour un homme qui a commis six vols et s’est enfui en voiture avec sa compagne et sa fille de six ans | BE Gijón | Aujourd’hui pour aujourd’hui Gijón

MISE À JOUR 2-Les craintes budgétaires au Brésil incitent à une hausse plus agressive des taux d’intérêt de 150 pb

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.