Réveillon du Nouvel An cette année : du « coronaproof » à la fête avec 50 personnes

Les oliebollen et le champagne ne changent pas, mais ce réveillon est également célébré « différemment que d’habitude ». Cela ressort clairement des nombreuses réponses que nous avons reçues à la question : comment allez-vous passer le réveillon cette année ?

Le confinement et le interdiction nationale des feux d’artifice mettre fin à la fête massive. La plupart des gens passent donc le réveillon en petit comité, tout comme l’an dernier. Par exemple, Jan et Roelie van den Berg célèbrent la fête à la maison cette année, avec leurs chats. “Vous ne pouvez pas risquer d’avoir des visiteurs en cette période folle”, écrivent-ils. Ria Grootoonk célèbre aussi normalement le réveillon du Nouvel An avec de nombreux amis et famille. Mais maintenant que la couronne rend cela à nouveau impossible, elle va marcher le Pieterpad avec un ami comme alternative.

Pourtant, il y a aussi des gens qui sonnent traditionnellement dans l’année avec un grand groupe d’amis et perpétuent cette tradition. Gerard Geluk vient de Rotterdam et se rend dans une ferme en Frise avec une vingtaine d’amis pour un barbecue le soir. “Terres de viande avec oliebollen et champagne. Cela va bien avec la musique. Je suis DJ et je joue des disques sur vinyle. Il y a de la danse et tout est dans les écuries et à l’extérieur, avec un feu. Très confortable”, explique Geluk. “Nous ne nous étreignons pas et ne nous embrassons pas à cause de la couronne, et tout est dehors donc ça va.”

Günther de Vries fête également le Nouvel An en plein air avec des amis. “On fête le réveillon avec une cinquantaine de personnes dans un parc de vacances à Doorn. On fait ça depuis une soixantaine d’années, c’est une vraie tradition. On va probablement fêter la fête à l’extérieur, comme l’année dernière”, écrit-il. .

Sylvana Uittenbogaard et ses amies Diana van der Vlist et Kimberly Simons de La Haye tentent de rassembler le quartier cette année. Tous les voisins ont reçu une note par la poste avec une invitation à prendre un verre et un oliebol à sa porte. “Tous à l’épreuve du corona”, dit-elle. “De cette façon, nous pouvons ramener la solidarité et porter un toast à la nouvelle année. C’était le cas ici, et cela s’est estompé avec le temps. Nous avons déjà reçu de nombreuses réactions positives à l’initiative. Par exemple, d’un ancien voisin qui a déjà vécu dans la rue toute sa vie. Il a dit, comme ils ont pensé à moi.

Popping avec le lait peut

Bien que les feux d’artifice soient interdits cette année, l’éclatement du carbure est autorisé dans certaines municipalités. C’est une tradition au tournant de l’année, en particulier dans l’est et le nord du pays. Les barattes à lait explosent plus fort que n’importe quel feu d’artifice et sont souvent allumées par des groupes d’amis, comme le groupe d’amis de Sil van ‘t Veen (16) de Kampen. “Ici à Kampen, vous devez vous inscrire pour un lieu de tir. La municipalité en a cinquante, et de cette façon, ils peuvent le réglementer. Chaque endroit a une personne de contact, donc tout est très sûr.”

Sil vient de retrouver ses amis de 15 et 16 ans, malgré corona. “Tout est dehors, donc ça se passera bien. Et honnêtement, je pense que peu de personnes de mon âge sont très préoccupées par la couronne.”

Il s’attend à ce que l’interdiction des feux d’artifice augmente la popularité de la tradition séculaire. “C’est l’alternative alors.”

Aussi l’année dernière le carbure était particulièrement populaire en raison de l’interdiction des feux d’artifice. Puis ce marchand de feux d’artifice de La Haye a été initié pour la première fois au tir au carbure ; il en a été assez impressionné :

Previous

Scholz aux Allemands : « Battons la couronne ensemble » • Le pic d’Omikron est terminé, pense l’Afrique du Sud

Un mari arrêté pour suspicion d’avoir tué sa femme par balle à Wrightwood

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.