"Relever le défi du vieillissement cognitif est à notre portée"

Pour Hélène Jacquemont, présidente de la Fondation Médéric Alzheimer, il faut, dans un forum du "Monde", investir de manière déterminée et ambitieuse dans la recherche en sciences humaines et sociales, en recherche psychosociale et médico-sociale.

LE MONDE
|
|

Par

Des cercles tombant du profil de la tête de l'homme

Tribune. Déjà engagé, la révolution de l'âge et son corollaire bien vieillir Bien plus qu’un changement démographique majeur: un enjeu individuel et sociétal majeur.

Nous savons que le nombre de personnes âgées avec " troubles neurocognitifs "De" syndromes de démence "Ou même" la maladie d'Alzheimer "continuera à augmenter dans les années à venir. Ces personnes sont d'environ 1,1 million en France aujourd'hui. Elles pourraient, selon Public Health France, atteindre 1,7 million en moins de dix ans. Selon les estimations de la Fondation Médéric Alzheimer, le coût total de ces pathologies est actuellement de 32 milliards d'euros par an.

il n'existe actuellement aucun traitement médical susceptible de guérir ou de ralentir l'évolution des syndromes de démence

Beaucoup a été fait au cours des vingt dernières années, mais il existe encore un écart important entre les attentes et les réponses. Un tel sujet nécessite l'utilisation d'un langage de vérité: il n'existe pas encore de traitement médical susceptible de guérir ou de ralentir l'évolution des syndromes de démence. Il semble peu probable qu'un tel traitement soit disponible dans la pratique clinique courante pendant de nombreuses années.

Et compte tenu de la complexité des syndromes de démence, rien ne prouve qu'un seul traitement puisse un jour prévenir tout ou guérir tous. Cependant, nous ne sommes pas privés et nous ne devons pas perdre espoir. Les études et travaux réalisés ainsi que les débats organisés nous ont conduits à former quatre convictions.

Une approche globale

La première est que nous ne pourrons pas relever le défi du vieillissement cognitif en opposant l’approche biomédicale et l’approche psychosociale. Face à un phénomène aussi complexe que les syndromes de démence, une approche globale, associant la cure et la prise en charge, est une nécessité absolue.

Le paradigme du handicap …

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.