Recul pour le gouvernement du Kerala, la Haute Cour rejette la pétition contre les locations de l’aéroport de Thiruvananthapuram – The New Indian Express

| |

Par Service de presse express

KOCHI: Le gouvernement du Kerala a subi un revers majeur lundi lorsque la Haute Cour du Kerala a rejeté sa pétition contestant la décision du gouvernement de l’Union de céder le droit d’exploitation, de gestion et de développement de l’aéroport international de Thiruvananthapuram à Adani Enterprises Limited.

Un banc de division composé du juge K Vinod Chandran et du juge CS Dias a rendu l’ordonnance en faisant observer qu’il s’agissait d’une décision politique du gouvernement de l’Union et qu’elle ne pouvait pas être interférée.

L’avocat principal de la Cour suprême, Vikas Singh, qui représentait le gouvernement du Kerala, a fait valoir que de nombreuses clauses de la demande de propositions (RFP) étaient conçues sur mesure pour convenir aux acteurs privés. Cependant, le tribunal a rejeté cette affirmation. Selon l’État, l’Assemblée avait résolu à l’unanimité le 24 août de demander au gouvernement de l’Union d’éviter de confier l’exploitation et la gestion de l’aéroport de Thiruvananthapuram à des acteurs privés et d’envisager à la place un véhicule à usage spécial (SPV) formé par le gouvernement de l’État.

En fait, le droit de premier refus a été offert au (SPV) avec des paramètres de gamme. Le Ministre en chef avait proposé d’augmenter le tarif passagers au même niveau que le montant cité par Adani Enterprises. L’Autorité aéroportuaire de l’Inde (AAI) aurait dû négocier avec l’État avant de finaliser l’appel d’offres. L’État a donc cherché à déclarer que l’AAI était tenue d’accepter sa proposition.

Jaju Babu, avocat principal qui a comparu au nom de la Kerala State Industrial Development Corporation (KSIDC) a déclaré que la société ne pouvait pas participer à l’appel d’offres comme un acteur commercial et que le seul critère basé sur les frais de passager serait une charge pour les passagers.

Le Centre avait soutenu que la procédure d’appel d’offres avait été menée de manière transparente et qu’un avantage particulier avait été accordé au KSIDC compte tenu de la demande du gouvernement du Kerala. Le Centre n’avait d’autre choix que de procéder à l’attribution du contrat de location à Adani Enterprises, le plus offrant, étant donné que la KSIDC, entité gouvernementale de l’État, ne relevait pas des paramètres de la demande de propositions. Le gouvernement a ajouté que la décision d’opter pour le mode PPP d’exploitation, de gestion et de développement des aéroports avait été prise uniquement dans l’intérêt public. C’était aussi une décision politique du gouvernement de l’Union.

Selon le Centre, l’attribution du bail au KSIDC en lui permettant de correspondre au montant de l’offre du plus offrant après l’achèvement du processus d’appel d’offres aurait constitué une violation de l’ensemble du processus d’appel d’offres. Le Centre a déclaré qu’il avait approuvé l’octroi d’un bail / concession d’aéroport au plus offrant pour 50 ans sous réserve de l’autorisation de sécurité de l’Agence nationale de sécurité. En fait, la décision prise par le Centre était dans l’intérêt de l’aéroport.

Les entreprises Adani ont fait valoir que les biens acquis et transférés à AAI sont entièrement dévolus à l’Autorité et que, par conséquent, ni le gouvernement de l’État, ni KSIDC n’ont de locus standi pour déposer une réclamation sur la base du transfert de ces biens.

En réponse aux affirmations erronées de certains des requérants selon lesquelles la participation des soumissionnaires qualifiés au processus d’appel d’offres était moindre, Adani Enterprises a souligné que 25 soumissionnaires s’étaient inscrits et 10 soumissionnaires avaient soumis 32 offres pour divers aéroports.

Le solliciteur général supplémentaire de l’Inde, KM Natraj, a comparu pour le gouvernement de l’Union. L’avocat principal N. Sugunapalan et l’avocat permanent V. Santharam ont représenté l’AAI et l’avocat principal S Sreekumar et l’avocat Roshen D. Alexander ainsi que les avocats Tina Alex et Harimohan ont comparu pour les entreprises Adani. L’avocat principal K. Jayakumar a comparu au nom de la chambre de commerce de Trivandrum.

.

Previous

Arabie saoudite. Restructuration du Conseil de la Choura et du Conseil de …

Coronavirus en Espagne, dernière heure de l’état d’alarme à Madrid

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.