Recep Tayyip Erdogan, Sanna Marin | Complètement silencieux par ordre d’Erdogan :

| |

Ni la Norvège ni les autres pays nordiques n’ont eu de nouvelles de la Turquie après que le président Recep Tayyip Erdogan a ordonné l’expulsion des ambassadeurs.


– Nous n’avons reçu aucune information des autorités turques, a déclaré l’attaché de presse Mathias Rongved au ministère des Affaires étrangères à NTB, dimanche en fin d’après-midi.

Erdogan a déclaré samedi qu’il avait ordonné à son ministre des Affaires étrangères de déclarer dix ambassadeurs à Ankara, dont le norvégien et l’autre nordique, indésirables. La raison en est que dans une lettre, ils ont demandé la libération de l’activiste et philanthrope Osman Kavala.

Dimanche, la Suède, le Danemark ou la Finlande n’avaient pas non plus de nouvelles officielles de la Turquie.

Le Premier ministre finlandais Sanna Marin regrette l’ordre d’Erdogan, et le ministre danois des Affaires étrangères Jesper Kofod affirme qu’ils n’ont rien entendu, et que le Danemark “monte en tout cas la garde de nos valeurs et principes communs”, comme ils l’expriment dans la lettre.

– Nous considérons qu’il est important que les décisions de la Cour européenne des droits de l’homme soient respectées, et avons donc demandé sa libération, dit Marin à propos de l’ordonnance d’Erdogan.

Acquitté et arrêté

Kavala est emprisonné sans condamnation depuis 2017 pour son implication présumée dans les manifestations du parc Gezi à Istanbul en 2013. Il a été acquitté l’année dernière, mais de nouveau arrêté immédiatement.

A lire aussi : Erdogan veut évincer l’ambassadeur de Norvège

Kavala a été décrit comme un symbole de l’intolérance croissante d’Erdogan envers les critiques. Des observateurs internationaux et des militants des droits humains ont appelé à plusieurs reprises la Turquie à libérer Kavala et le politicien kurde Selahattin Demirtas. Ce dernier est emprisonné depuis 2016, et les critiques pensent qu’ils sont tous les deux incarcérés pour des raisons politiques.

La Turquie nie cela, insistant pour que le pouvoir judiciaire soit indépendant.

Déclaration commune

moi sans déclaration Les ambassadeurs soulignent une décision de la Cour européenne des droits de l’homme qui a accusé la Turquie d’avoir violé la convention des droits de l’homme en maintenant Kavala en prison.

– Nous demandons à la Turquie de veiller à ce qu’il soit libéré immédiatement, selon la déclaration des ambassadeurs aux États-Unis, en Allemagne, en France, aux Pays-Bas, en Norvège, au Danemark, en Suède, en Finlande, au Canada et en Nouvelle-Zélande.

Ils écrivent en outre que l’affaire contre Kavala « jette une ombre sur le respect de la démocratie, de l’État de droit et de l’ouverture du système judiciaire turc ».

– Indécent

Erdogan accuse les ambassadeurs d'”obscénité”.

– Ils doivent connaître et comprendre la Turquie. Ils doivent partir d’ici le jour où ils ne connaîtront plus la Turquie, a déclaré samedi le président.

“J’ai demandé à notre ministre des Affaires étrangères de déclarer ces dix ambassadeurs pour personae non gratae dès que possible”, a-t-il déclaré samedi lors d’un rassemblement à Eskisehir, dans l’ouest de la Turquie.

A lire aussi : Plus méchant que les poux plats : la Norvège ne devrait pas accepter cet avertissement de la Turquie

– Nous ne voulons pas spéculer sur d’autres réactions des autorités turques. Notre ambassadeur n’a rien fait qui puisse justifier son expulsion, écrit la directrice de la communication Trude Måseide dans un e-mail à NTB samedi.

Elle assure que la Norvège continuera d’exhorter la Turquie à se conformer à ses obligations en matière de droits humains.

Crise économique

La commande d’Erdogan intervient au terme d’une semaine mouvementée pour la Turquie. Jeudi, le pays a été placé sur la liste grise de l’autorité mondiale de lutte contre le blanchiment d’argent GAFI pour des manquements à la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Dans le même temps, le taux de change a continué de baisser par crainte d’une mauvaise gestion économique et en raison du risque d’hyperinflation, ce qui nuit gravement au soutien à Erdogan.

Selon plusieurs experts, le fait qu’Erdogan menace de renvoyer les ambassadeurs pourrait être une tentative de détourner l’attention de la crise économique.

(©NTB)

Previous

Les États-Unis pourraient avoir des vaccins disponibles pour les enfants entre 5 et 11 ans en novembre : expert

les tueries : – Le travail de fous

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.