Home » Quelle est la place des étudiants dans le débat sur la vaccination ? “L’un parle d’Engel et l’autre de Rutte”

Quelle est la place des étudiants dans le débat sur la vaccination ? “L’un parle d’Engel et l’autre de Rutte”

by Nouvelles

Selon les derniers chiffres de l’Institut national de la santé publique et de l’environnement (RIVM), 42 % des jeunes entre 12 et 17 ans ont été vaccinés. Cela signifie que le moins de personnes de ce groupe d’âge ont été vaccinées.

Tom (17, 5 havo) : “Ça peut devenir féroce”

À l’école de Tom à Almelo, les élèves discutent des vaccinations entre eux, dit-il. “Beaucoup d’étudiants sont très ouverts à ce sujet. Par exemple, pendant les pauses, il y a des discussions. Et je n’ai vraiment pas tous les nerds dans la classe. Cela peut devenir très chaud.”

Il remarque que les élèves non vaccinés sont particulièrement féroces. “Ils se sentent vraiment poussés dans leurs retranchements. Tant dans la société qu’à l’école. Vous remarquez qu’il y a deux camps : l’un parle d’Engel et l’autre est Rutte. Si je dois choisir, je choisirai Rutte.”

Il est curieux de savoir comment se passe le billet corona. “Je suis curieux de savoir comment ça va se passer quand je sors boire une bière en terrasse, ou quand je sors quand même. Que ces gens vont se faire vacciner. Pour être honnête, je pense que oui. Je suis curieux de savoir à quel point ils sont inébranlables. “

Britt (17,5 vwo) : « Bois, ne vaccine pas. Je pense que c’est hypocrite’

A l’école de Texel, Britt parle beaucoup de vaccination. “Surtout sur l’opportunité de se faire vacciner ou non. Nous partons en voyage à Berlin en novembre, vous n’êtes pas autorisé à venir si vous n’êtes pas vacciné. Les personnes qui ne l’ont pas été sont souvent silencieuses. Ces personnes sont en minorité. .”

Ils ne sont pas d’accord pour qu’ils soient testés à chaque fois, dit Britt. “Ils disent : je ne tomberai pas malade, je suis en très bonne santé. Certains boivent beaucoup d’alcool. Je pense que c’est hypocrite. Ils boivent tout le week-end sans trop d’effort, puis ils ne se font pas vacciner.”

Elle a été vaccinée elle-même. “J’ai un QR code parce que je me suis fait vacciner et mes amis aussi.”

Naomi (18 ans, 5 havo) : “On en parle, on ne le juge pas”

Naomi de Nieuwegein a été vaccinée, ses amis aussi. “Ce n’est pas un gros problème avec nous. C’est discuté entre étudiants. Ensuite, vous entendez quelqu’un dire qu’il ne sera pas vacciné parce qu’il a eu le virus et se sent par ailleurs en bonne santé. Vous entendez également que les étudiants ont des doutes parce qu’ils ne savent pas ce que fait le vaccin à long terme, comment il fonctionne, quels sont les effets secondaires. »

Une conversation ouverte est possible à son école. “Ce n’est pas jugé.” Elle pense que surtout les personnes qui sentent que leur liberté est entravée, ont des difficultés avec le billet corona. “Ils vont protester. Les preuves peuvent inciter les gens à se faire vacciner de toute façon. J’entends aussi cela dans mon environnement.”

Iben (15.5 vwo) : « Difficile de demander si quelqu’un a été vacciné »

Iben Maas est président du Landelijk Aktie Komitee Scholieren (LAKS). Dans son école de Voorburg, les élèves sont particulièrement heureux de ne plus avoir à aller à l’école avec un bonnet buccal, dit-elle. La vaccination n’est pas discutée quotidiennement dans son école.

“Je ne vais pas voir quelqu’un avec la question de savoir s’il a été vacciné ou non. Je trouve cela difficile. Tout le monde est conscient que tout est très sensible. C’est peut-être différent dans d’autres écoles. J’imagine que cela peut créer des tensions , ou qu’il est gênant si vous voulez aller au McDo pendant la pause avec un élève qui n’a pas été vacciné.”

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.