Que choisissent les Français?

Plus de 7 ménages sur 10 possèdent un livret A, qui reste le champion de toutes les catégories de produits d'épargne face à l'assurance vie, en nette progression. Mais la rétention des investissements est extrêmement disparate selon l’âge ou l’activité des épargnants. Portrait-robot de certains profils remarquables.L'enquête sur la richesse des ménages remonte à 1998. Pour la première fois en 20 ans, l'Insee révèle une baisse de la rétention des aides financières: au début de l'année, 88% les ménages ont déclaré avoir au moins un produit, autre qu'un compte courant, alors que ce taux global de rétention est bloqué à un peu plus de 90% depuis 1998. Ainsi, les Français s'écartent assez uniformément de tous les investissements ces dernières années, l'exemple le plus frappant étant celle du livret A: 73% des ménages ont déclaré avoir un livret A en 2018, contre 76% en 2015. Lire également: Les Français ouvrent de moins en moins de livrets ALa comptabilité dans son ensemble Dcline, épargne et épargne stagnante. Et la baisse du nombre de titres se confirme: en 2004, près du quart de la population déclarait posséder des titres financiers (actions, obligations, OPCVM, etc.); en 2018, les investissements boursiers – directs ou indirects – ne concernent que 16% de la population. Et cette baisse concerne à la fois le PEA et le compte-titres au sens de l'Insee. Il y a deux exceptions: le PEL et l'assurance-vie. L'avancement du plan d'épargne logement est toutefois nuancé car il profite de sa période de prospérité 2015-2016. Depuis lors, et plus encore en 2018, avec la prise en compte de l'intérêt du PEL depuis l'ouverture, la souscription de produits d'épargne logement s'est considérablement ralentie. La croissance de l'assurance vie, c'est notable: 39% des ménages en ont au moins un, contre 37% en 2015, ou 26% en 2004. Taux de rétention des produits d'épargne Produits d'épargne en 2015 En 2018 Livre A ou Livre Bleu76% 73% Assurance-vie37% 39% LDDS (anciennement LDD & Codevi) 37% 35% Plan d'épargne logement25% 28% LEP20% 19% Titres17% 16% Compte d'épargne logement15% 14% Épargne employé15% 14% Épargne retraite 14% 14% Source: Insee Household Heritage Survey 2018. L'Institut précise que la rétention du livret A peut être sous-estimée, en raison de quelques livres de très petite quantité. L'Insee fournit également des taux de rétention par type de ménage étudié. Cela confirme que le Livret A paye les Français de toutes les générations, que les assurances-vie durent plus de quarante ans, que les produits d'épargne retraite sont timidement soutenus dans la vie professionnelle avant un pic dans la cinquantaine, ou que les professions libérales et exécutives sont les champions de rétention des actifs financiers. Moins de 30 ans: vive le PEL et le jeune livret! LInsee base son étude sur l’âge et la profession de la personne de référence de chaque ménage. Les ménages de moins de 30 ans sont des jeunes travailleurs ou des adultes qui ont quitté la famille. Ces jeunes épargnants bénéficient jusqu’à la fin de leur accès au Livret jeunes, jusqu’à 25 ans: 31% des ménages de moins de 30 ans en ont un. Ensuite, la plupart d'entre eux ont un livret A (76%), plus rarement un autre livret. En outre, un ménage sur trois âgé de moins de 30 ans déclare un plan d'épargne logement dans son portefeuille bancaire: le score le plus élevé de toutes les catégories d'âge. Par contre, les jeunes sont beaucoup moins friands d’assurance vie (24%), de valeurs mobilières (9%) ou d’épargne retraite (7%) que le reste de la population. Les retraits: assurance vie et LEP! pour financer les vieux jours, leur rétention décline logiquement dans les plus de 60 et 70 ans. Cette logique s’applique également à l’épargne salariale. Les plus de 60 ans dans leur ensemble n'investissent également pas plus que les autres couches de la population dans des valeurs mobilières (17%). En revanche, au bout de 60 ans et de la préparation de la succession aidant, le taux de rétention de l'assurance-vie grimpe de 42% pour atteindre 46% sur les plus de 70 ans! Dans les comptes d'épargne, les sexillaires sont extrêmement intéressés par le LDDS (41%) et le LEP (17%). L’étude de l’INSEE montre que le compte d’épargne populaire, disponible sous condition de ressources, a trouvé un rôle pour les ménages dont le revenu correspond au moment de la retraite. Passé les 70 ans, 25% des ménages ont un LEP, un record! Dirigeants: épargnants complets 97% des ménages dont la personne de référence est le cadre détiennent au moins un produit financier autre qu'un compte courant. Aucune autre catégorie socioprofessionnelle ne se porte aussi bien: le taux de rétention de la richesse financière tombe à 77% chez les ménages inactifs qui n'ont jamais travaillé. Dans le portefeuille du gestionnaire? Un livret A, comme tout le monde, mais aussi un LDDS (55%), un livre de taxes (11%), un PEL (43%), un CEL (26%), une assurance vie (50%), un produit de retraite épargne (32%), titres (28%) et épargne salariale (40%). Les professions libérales présentent des similitudes avec les dirigeants, notamment la détention de carnets d’impôts (15%), l’épargne logement (48%), l’assurance vie (53%) ou l’épargne retraite (39%), mais leur patrimoine financier semble beaucoup plus faible. Homogene.Agriculteurs: patrimoine professionnel, LEP et assurance-vie Leur activité a évidemment un impact très fort sur le patrimoine des agriculteurs. Pour la plupart propriétaires de leur résidence principale (89%), également titulaires d’un patrimoine professionnel (93%), ils ont peu d’épargne salariale mais détiennent souvent des titres (31%), des économies de retraite (29%), des assurances-vie (58%) ), épargne logement (65%), livret A (78%) et LDDS (45%). D'autre part, les statistiques de rétention du compte d'épargne populaire, accessible aux ménages peu ou pas impossible, montrent qu'une grande partie des agriculteurs ont des revenus faibles: 30% d'entre eux ont souscrit un LEP, un record pour les actifs, seulement battu. par retraits agricoles (47% du LEP). Travailleurs non qualifiés: priorité dans le Livret Book Avec les inactifs, les travailleurs non qualifiés apparaissent comme la catégorie socioprofessionnelle au patrimoine financier le plus faible. Près de 19% des ménages de travailleurs manuels non qualifiés n’ont d’autre produit financier que le compte courant. Dans le reste de la population, ces ménages détiennent encore assez massivement un livret A (67%). Par contre, la rétention de PEL (18%), d’assurance-vie (23%), d’épargne-retraite (8%), de titres (6%), d’épargne salariale (9%) ou même de LEP (16%) est bonne. inférieur à la moyenne nationale. En outre, les travailleurs non qualifiés sont beaucoup moins susceptibles d’être propriétaires de leur résidence principale que le reste de la population: 33% d’entre eux sont propriétaires de leur logement, contre 57,8% pour l’ensemble des ménages français.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.