nouvelles (1)

Newsletter

quatre Valois pour “Le sixième enfant”, “Noémie dit oui” doublement sacré, le palmarès complet

Le jury de la 15e édition du festival du Film francophone d’Angoulême a décerné ses prix ce dimanche soir. Voici le palmarès complet.

Vivez le Festival Interceltique :
Le Festival Interceltique de Lorient 2022

La festival du Film francophone d’Angoulême (FFA), présidé par André Dussollier, s’est achevé ce dimanche soir par la traditionnelle cérémonie de remise des prix. Avec quelque 52.000 spectateurs, le FFA a vu sa fréquentation augmenter de 40% par rapport à l’an passé.

La Valois de diamant a été remis au long-métrage “Les pires” de Lise Akoka et Romane Guéret. Mais, d’autres films se distinguent.

“Le sixième enfant”, autre grand vainqueur

Grand vainqueur de cette édition 2022, “Le sixième enfant” de Léopold Legrand a raflé à lui seul quatre prix dont le Valois de l’actrice et celui du public :

  • Le Valois de l’actrice décerné au duo féminin du film : Sara Giraudeau et Judith Chemla
  • Le Valois de la musique pour Louis Sclavis
  • Le Valois du Public décerné à la suite du vote en ligne des spectateurs
  • Le Valois du scénario pour Léopold Legrand et Catherine Paillé

Adapté du roman “Pleurer des rivières” d’Alain Jaspard, “Le sixième enfant” raconte l’histoire d’un impensable arrangement entre deux couples. Entre Franck, un ferrailleur, et sa femme Meriem qui ont cinq enfants, un sixième en route, et de sérieux problèmes d’argent et celui formé par Julien et Anna, avocats, qui eux n’arrivent pas à avoir d’enfant.

C’est le premier long métrage de Léopold Legrand. Le Poitevin Benjamin Lavernhe y est également à l’affiche aux côtés de Sara Giraudeau, Judith Chemla et Damien Bonnard.

Autre film distingué, celui de la Québécoise Geneviève Albert. “Noémie dit oui” est un film colère qui aborde les thématiques du consentement et de la prostitution des mineurs. Il a reçu deux prix :

  • Le Valois des étudiants francophones
  • Ainsi qu’une Mention spéciale pour l’actrice principale Kelly Depeault

Kelly Depeault y interprète le rôle de la jeune Noémie. Âgée de 15 ans, l’adolescente est rejetée par sa mère qui refuse de la reprendre et la laisse aux services sociaux. Elle se retrouve confrontée à la prostitution à l’occasion d’une fugue.

  • Valois de l’acteur : Saleh Bakri dans “Le bleu du caftan” de Maryam Touzani
  • Valois de la mise en scène : Maryam Touzani pour “Le bleu du caftan”

  • Valois de diamant (avec le soutien de France Télévisions) : “Les pires” de Lise Akoka et Romane Guéret
  • Valois René Laloux (décerné au meilleur court-métrage d’animation) : “Les larmes de la Seine” de Yanis Belaid, Eliott Bernard, Nicolas Mayeur, Étienne Moulin, Hadrien Pinot, Lisa Viente, Philippine Singer, Alice Letailleur
  • Valois Rotschild Martin Maurel (décerné à un producteur par un collège de distributeurs) : Caroline Bonmarchand pour “Petite nature”.
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT