PSG: Katoto "effrayée" de manquer la Coupe du Monde Femmes

0
25

C'est un petit baume pour elle. Ce lundi soir à Clairefontaine, Marie-Antoinette Katoto a reçu le trophée FFF du meilleur espoir de la D 1 féminine. Un titre honorifique que le jeune (20 ans) attaquant du PSG a reçu pour la deuxième année consécutive. "C’est une grande fierté. Ce trophée s’adresse également à tous les jeunes de l’équipe avec laquelle on travaille depuis des années", a commenté le 2e meilleur buteur du championnat (18 buts), qui convient "qu'il y a encore chemin à parcourir "pour postuler au trophée du meilleur joueur l'année prochaine. Lequel est revenu à la Lyonnaise Dzsenifer Marozsan.

Il y a deux jours, Katoto et les Parisiennes ont eu une énorme déception au Stade Groupama de Lyon en perdant dans les grandes largeurs (5-0) la "finale" du championnat contre l'OL, en route pour un 13e titre consécutif. "On a pris un grand coup à la tête, mais on va se lever. On a beaucoup appris, on va continuer à travailler et on ne va pas se laisser aller", a assuré celui qui a joué particulièrement fort sur ce match.

"Nous avons beaucoup à craindre"

Grand absent du précédent rallye des Bleues, vainqueur du Japon (3-1) et du Danemark (4-0), la pépite parisienne n'a pas réussi à dissiper les doutes quant à sa capacité à réagir présente lors des grands événements. Sa présence à la Coupe du Monde, organisée pour la première fois en France (7 juin – 7 juillet), n'est pas encore assurée. L’entraîneur Corinne Deacon doit annoncer la liste des 23 joueurs, et certainement la remplacer, pour la compétition du 2 mai à 20 heures de TF1. "Je suis prêt", a déclaré Katoto brièvement sur la scène au micro de Canal + Sport à l'occasion de la mention de la Coupe du monde.

Une fois la cérémonie terminée, on a posé la question pour savoir si elle craignait de ne pas voir son nom apparaître à l'écran ce jour-là parmi les 23 heureux. "Dire non, ce serait mentir", admit-elle. Nous avons très peur. Nous verrons le 2. "

Extrêmement introverti et timide, même s'il se sent un peu plus à l'aise avec les journalistes, le natif de Colombes a également déclaré que la couverture médiatique croissante autour d'elle pourrait être lourde. "Parfois, c’est agréable (note de la rédaction: nous parlons d’elle). Parfois, c’est plus agaçant," dit-elle avec une certaine émotion dans la voix. J'apprends à vivre avec C’est très difficile pour moi, mais je le fais. Malheureusement, cela ne s’arrêtera pas. C’est quelque chose de nouveau. Je ne l’attendais pas autant. C’est également difficile. pour mes proches qui lisent des choses et qui touche. "

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.