PSA prépare les installations électriques à livrer dans le centre-ville

Il était temps d'agir. PSA a décidé de proposer des versions électriques pour l’ensemble de sa gamme de véhicules utilitaires d’ici à 2025, afin de continuer à équiper les logisticiens avec des machines du dernier kilomètre. "Nous devons avoir une réponse à ce sujet", déclare Gilles Le Borgne, ingénieur en chef du constructeur français. C'est donc développer une version 100% électrique de la plate-forme de Peugeot Expert et du Jumpy Citroën.
"Nous allons commencer par là", explique le patron du groupe de recherche et développement, qui ne voit aucun problème technique majeur à installer de grosses batteries sous le plancher de ses fourgonnettes, fourgonnettes et autres fourgonnettes. Cela se fera bientôt à l’usine de Sevelnord dans le Hainaut. Le plan d’attaque de PSA est bel et bien sur la table. "Nous pensons qu'il est préférable d'arriver avec des hybrides purement électriques plutôt que des hybrides rechargeables", a déclaré Philippe Narbeburu, le responsable "VU" du fabricant. L'objectif en termes d'autonomie de la batterie est de couvrir 85% de nos clients & # 39; les usages. Sur les petits utilitaires, il est également question d’utiliser le "Mild-hybride", une technologie 48 volts plus abordable. Tout commencera vers le milieu de 2020, avec Citroën Jumpy et Peugeot Expert 100% électriques. "Nous pouvons électrifier ce programme K-Zero sans trop de travail, dans des conditions économiques acceptables", a déclaré le dirigeant. Ce sera ensuite au tour du Berlingot et de son partenaire de se convertir au lithium-ion. Les grands utilitaires, désormais assemblés en Italie avec Fiat, clôtureront la marche. Les équipes de PSA envisagent également l’hypothèse d’offrir deux tailles de batterie différentes. Marché "haussier"
"Nous avons décidé d'agir rapidement, compte tenu du durcissement des réglementations et de la multiplication des interdictions de circulation des véhicules de livraison diesel dans les centres-villes", a déclaré Philippe Narbeburu. Alors que les ventes de voitures électriques tendent à stagner ces derniers mois en France, celles de véhicules utilitaires à piles montent en flèche: + 41% au premier semestre, avec 3 679 véhicules immatriculés (ou 1,5% du marché total). Pour le moment, c'est son rival Renault qui en profite, avec son Kangoo ZE. Presque inexistant en la matière, avec une offre ancienne et limitée à un Berlingot électrique, PSA ne tourne que 4 000 unités par an pour le moment. Pour faire (mieux), PSA a l'intention de proposer un loyer mensuel identique entre les versions électrique et thermique, afin de rendre le choix attrayant pour les clients commerciaux déjà intéressés par les faibles coûts de maintenance de la technologie. "La proportion d'électricité dans les ventes? Tout dépendra de la réglementation", a déclaré Philippe Narbeburu. Cela mise encore sur 15% des premières années. A noter que PSA travaille également sur les installations à base d’hydrogène sur la base K-Zero, pour «le circuit des producteurs laitiers», des entreprises disposant de circuits de distribution et suffisamment grandes pour s’équiper en hydrogène. Julien Dupont-Calbo

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.