PREVIEW - Far Cry New Dawn : une suite post-apocalyptique violente et colorée

Ubisoft nous a habitués depuis quelques années à des opus de Far Cry un peu décalés entre les épisodes majeurs, mais cette fois, le studio a carrément décidé d’offrir une suite « directe » à Far Cry 5. Far Cry New Dawn a été officialisé pendant les Game Awards 2018, mais si vous n’avez pas terminé le dernier opus, faites très attention, le pitch de base de cette suite spoile la fin du jeu précédent !

C’est avec impatience que nous attendons le jeu !

Maintenant que cela est dit, Ubisoft nous a invité il y a quelques jours à une présentation de Far Cry New Dawn, qui se déroule 17 ans après la fin de Far Cry 5. Joseph Seed a bien lancé sa bombe nucléaire, les pays du monde entier ont paniqué et une Troisième Guerre mondiale atomique a eu lieu. La Terre fut ravagée, mais six ans après l’apocalypse nucléaire, la nature a commencé à reprendre ses droits, et Far Cry New Dawn prend donc place dans un monde coloré, où la végétation a pris le dessus. Pour du post-apocalyptique, c’est assez surprenant, mais l’idée est loin d’être idiote et change des mondes recouverts de sable à la Mad Max, même si les infrastructures en ruine et les installations réparées avec les outils du coin sont toujours de la partie.
Malgré les bombes, certaines personnes ont réussi à survivre, notamment à Hope County, où se déroule le jeu. Nous retrouverons des habitants bien connus des fans de Far Cry 5, mais aussi de nouvelles têtes, liées ou pas au précédent opus. Le monde tente de se reconstruire, il est principalement fait de fermiers qui s’efforcent de trouver ou produire de l’éthanol, servant d’énergie de base et donc de monnaie d’échange pour toutes ressources. Mais après avoir vécu une décennie plutôt prospère, Hope County est une nouvelle fois en proie à une menace, les Ravageurs, un groupe de meurtriers qui pillent les villes et massacrent tous ceux qui osent s’opposer. Des méchants équipés de combinaisons de motocross (ça fait badass apparemment) et menés par Mickey et Lou, deux sœurs jumelles, chose plutôt originale et intéressante pour la série Far Cry. À la manière des cowboys, les Ravageurs vont d’est en ouest pour leurs pillages, qui les emmènent jusqu’à l’attaque d’un train où se trouvait notre bon héros. Ce dernier survit un peu par miracle et est bien décidé à se venger en traquant les jumelles, et cela passe par la nécessité d’aider les habitants de la région. Si le pitch n’est encore une fois pas bien original, Ubisoft sort quand même un peu des sentiers battus, il y a clairement moyen d’avoir affaire à de vraies méchantes presque aussi charismatiques que Joseph Seed (mais pas Vaas, il ne faut pas pousser non plus).
Encore une fois, les Compagnons seront de la partie si vous ne jouez pas en coopération, mais Ubisoft a voulu intégrer d’autres PNJ, les Spécialistes, qui resteront à la base pour la défendre et l’améliorer, à condition d’avoir les ressources nécessaires. Cette base, c’est un véritable lieu de vie qui évolue au fil de l’aventure, avec des activités pour se détendre et diverses autres petites choses qui se déroulent en fonction du cycle/jour nuit. L’idée est intéressante, mais il faut avouer que glander dans un camp trop calme n’est pas vraiment l’idée que nous nous faisons d’un Far Cry. Alors sur le terrain, le joueur peut être accompagné de Mercenaires, des PNJ aux capacités uniques, à l’instar de Carmina, fille de Nick, ou encore de Nana, une vieille dame narcoleptique (oui, elle s’endort n’importe où) équipée d’un fusil de sniper silencieux, parfait si vous préférez l’infiltration. Malheureusement, et cela va faire de la peine à de nombreux joueurs… Boomer est décédé, paix à son âme. Un autre chien est quand même disponible pour accompagner le héros, le shiba Timber et, oui, il peut enfin grimper dans les véhicules, comme dans le nouveau side-car, qui a donc une place spécialement faite pour lui. Parce que voir Boomer courir derrière la voiture dans Far Cry 5, c’était un peu ridicule, il faut se l’avouer. Et dans le genre insolite, le joueur pourra aussi être accompagné par Horatio, un porc particulièrement virulent.
En plus de la base, Ubisoft nous a présenté les missions d’Expédition, qui sont accessibles grâce à un PNJ pilotant un hélicoptère jusqu’à une zone de 1 km² en dehors de la carte. Ici, le joueur et son Compagnon sont largués dans des régions totalement différentes de Hope County avec comme mission de récupérer des ressources puis d’atteindre le point d’extraction. Une idée alléchante, cela permet de varier les paysages, mais surtout, ces Expéditions sont rejouables avec trois niveaux de difficulté. Toujours dans cette optique d’allonger la durée de vie, les avant-postes ne sont plus forcément définitivement conquis par le joueur dès la première attaque. Il est ainsi possible de transformer l’avant-poste en zone de production d’éthanol, mais également de le raser pour récolter de nombreuses ressources. Dans ce cas-là, les Ravageurs finiront par revenir et rebâtir un avant-poste encore mieux gardé, avec là aussi trois niveaux de difficulté au total. Il n’y aura clairement pas le temps de s’ennuyer dans ce Far Cry New Dawn !
Et ces ressources, elles servent à quoi ? Eh bien, pas à personnaliser les armes, car cet opus ne proposera que des armes Signatures, il faudra faire avec. De ce que nous avons pu voir, il y aura quand même de quoi faire avec des mitraillettes, des fusils d’assaut, des snipers et même le Chainsaw launcher qui, comme son nom l’indique, lance des scies circulaires rebondissantes sur les murs. Si la personnalisation est absente, les ressources servent quand même à améliorer les armes au fil de l’aventure, avec des plans précis, mais ce sera nécessaire pour affronter des ennemis de plus en plus agressifs et protégés. Le crafting ne sera pas oublié, la roue circulaire de l’inventaire permettra ainsi de créer à la volée n’importe quand des objets bien utiles, comme des explosifs à lancer sur les ennemis.

Nos premières impressions : vivement !

Alors, que penser de ce premier contact avec Far Cry New Dawn ? Eh bien, Ubisoft veut ici tenter des choses, avec les Expéditions, la base et les armes Signatures, tout en gardant ce qui fait le succès des Far Cry : des méchants ultra violents et sans remords, une carte ouverte, un tas de petites choses à découvrir (trésors, notes, etc.), des véhicules et une vie sauvage très présente. Ce futur opus se démarque surtout par son ambiance post-apocalyptique colorée (les Ravageurs aiment les couleurs vives) et sa végétation abondante, un point plutôt original, qui change des déserts de sable. Le titre ne changera à notre avis pas beaucoup la licence, mais les fans auront de quoi se faire plaisir, et c’est avec impatience que nous attendons le jeu !
TEST – Far Cry 5 : dites « oui » à Hope County

Amaury M. (Clint008)
Rédacteur PC – Testeur
Explorateur de musique plus ou moins bruyante, collectionneur de casquettes et vénérateur de Blade Runner. J’aime les zombies et Cthulhu.
Suivre ce rédacteur :

.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.