Présidentielle en Colombie : Ingrid Betancourt, le retour

Revoilà Ingrid Betancourt. Je suis ici aujourd’hui pour terminer ce que j’ai commencé avec beaucoup d’entre vous en 2002 »,a déclaré l’ex-otage en annonçant, mardi 18 janvier, sa candidature à la présidentielle des 29 mai et 19 juin. Déjà candidate il y a vingt ans, la sénatrice écologiste avait été enlevée en pleine campagne par les Forces armées révolutionnaires de Colombie. La guérilla marxiste (démobilisée en 2016) l’avait détenue dans la jungle pendant 6 ans, 4 mois et 9 jours.

Figure controversée

Pour son retour en politique à 60 ans, la dirigeante du petit parti Vert Oxygène, dont le cheval de bataille demeure la corruption, devra d’abord triompher, le 13 mars, de six autres candidats à la primaire de la coalition centriste Espérance.

Or, elle est dans son pays une figure controversée. Beaucoup de Colombiens lui reprochent d’avoir été médiatisée plus que les autres victimes de la guerre civile (par la France où elle a étudié et dont elle a acquis la citoyenneté par mariage), d’être trop bourgeoise, ou encore d’avoir osé demander une indemnité à l’État pour sa détention (retirée face au tollé). Pire, certains la jugent responsable de son enlèvement, puisqu’elle avait pris la route en ignorant des avertissements de l’armée.

De l’eau a coulé sous les ponts. L’ex-otage s’est longtemps éloignée, écrivant un livre en France, étudiant la théologie à Londres. En 2018, elle était revenue soutenir au second tour de la présidentielle le candidat de gauche Gustavo Petro – aujourd’hui favori des sondages –, battu de justesse par l’actuel président Iván Duque. L’an dernier, elle a fait face à ses anciens bourreaux des Farc devant la Commission vérité, pour un exercice inédit de réconciliation. Ingrid Betancourt a pour elle d’être la seule femme parmi les candidats de la coalition Espérance, dans un pays machiste qui aspire au changement. Mais elle part très en retard vis-à-vis de ses concurrents.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT