Premier diplôme nucléaire hongrois pour l’examen de l’AIEA : Autres nouvelles

21 janvier 2022

L’examen du programme de l’Agence internationale de l’énergie atomique à l’Université de technologie et d’économie de Budapest (BME) a ​​conclu que le programme d’études était “robuste” et “produisait des diplômés avec une excellente étendue et profondeur de connaissances”.

L’équipe KMAV a rencontré la haute direction, le personnel et les étudiants en personne et en ligne pendant le processus. (Image : AIEA)

La visite d’assistance à la gestion des connaissances de niveau 3 (KMAV) de quatre jours, qui a eu lieu en décembre, était la première du genre et vise à soutenir “la poursuite du développement du programme en identifiant de nouvelles ressources potentielles et en partageant les bonnes pratiques”.

Par l’intermédiaire de son service KMAV, l’AIEA prévoit de travailler avec d’autres universités ayant des programmes d’enseignement nucléaire et radiologique bien établis, ainsi que d’aider d’autres qui souhaitent mettre en place de tels programmes.

L’examen a été dirigé par John Roberts, spécialiste de la gestion des connaissances de l’AIEA, avec Robin Grimes, professeur de matériaux énergétiques à l’Imperial College de Londres, et Radek Skodam, professeur d’ingénierie de l’énergie électrique à l’Université de Bohême occidentale en République tchèque.

L’examen a souligné que “la possibilité d’accéder à un réacteur de formation est un énorme avantage pour les étudiants et les programmes d’études bénéficient d’être étroitement alignés sur les besoins actuels et futurs de l’industrie nucléaire hongroise”.

Le doyen de la faculté des sciences naturelles du BME, Attila Aszodi, a déclaré que la Hongrie avait un “engagement à long terme d’utiliser l’énergie nucléaire pour la production d’électricité à faible émission de carbone”, ce qui signifie que “l’importance d’une éducation de haute qualité dans le domaine nucléaire est en constante augmentation ».

“BME verra les avantages de cette visite pendant de nombreuses années à venir”, a-t-il déclaré, ajoutant que BME avait été conseillé d’accroître la visibilité internationale de ses programmes de formation nucléaire et de développer davantage l’utilisation du réseau d’anciens élèves.

Roberts de l’AIEA a déclaré : « Nous sommes très reconnaissants à BME d’avoir accueilli cette première évaluation par les pairs et d’avoir fourni des commentaires précieux qui seront intégrés à la planification et à la conduite de futures missions de ce type. Les KMAV peuvent aider les universités à optimiser la prestation et le contenu de leurs programmes en fonction des meilleures pratiques recueillies auprès d’universités telles que BME. »

Recherche et rédaction par World Nuclear News



Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT