Tuesday, February 18, 2020

Pourquoi sa sortie avec Meghan Markle blessera la famille royale

Must read

Municipal de Lyon: "Nous, élus et militants du LREM, préférons Kimelfeld à Collomb"

Philippe Bernier, coordinateur du comité LREM Val de Saône-Fontaines sur Saône, député adjoint; Loïc Chabrier, adjoint au maire de Villeurbanne, conseiller...

Le PDG d’Amazon achète l’historique Warner Estate pour 165 millions de dollars

Le PDG d'Amazon, Jeff Bezos, la personne la plus riche du monde avec des maisons dans le monde, ajoute à son portefeuille immobilier. Bezos...

Amazon vient de réduire les prix des meilleurs aspirateurs robots pour aujourd’hui seulement

Les aspirateurs robots d'Eufy sont parmi les meilleurs que nous ayons testés, et vous avez jusqu'à minuit pour en obtenir un à son prix...

dans quels pays européens le service minimum est-il fourni?

"Il est impossible dans la plupart des pays européens de fermer les métros et les trains à l'arrêt. En Italie, par exemple, dans les...

Le sourire était revenu. Après huit jours tumultueux et profondément émouvants, le prince Harry est revenu sous les projecteurs pendant la nuit en accueillant le tirage de la Coupe du monde de la Ligue de rugby 2021 au palais de Buckingham.

Les premiers coups de feu du royal arrivant au Palais le montraient pensif et fixaient son téléphone, mais quand il est entré dans la lumière du soleil du vaste jardin de la pile géorgienne pour rencontrer de jeunes joueurs de ligue de rugby et devant la presse, le joueur de 35 ans. vieux semblait être de bien meilleure humeur.

C’était le prince Harry qui avait longtemps capturé le cœur du monde, l’homme effronté et joyeux qui se connectait sans effort à la foule et apportait la facilité et la chaleur de sa mère aux engagements royaux. Son sourire espiègle de signature était de retour!

Et c’est ce qui rend le fait que cela aurait pu être sa dernière sortie officielle encore plus déchirant.

À un moment donné dans la semaine à venir, Harry montera à bord d’un avion pour le Canada afin de retrouver sa femme Meghan, la duchesse de Sussex et leur fils Archie de neuf mois sans retour définitif.

date verrouillée.

Plus tôt cette semaine, une reine manifestement regrettée a fait une déclaration extrêmement sincère confirmant qu’elle avait donné aux Sussex la permission de se retirer des membres actifs de la famille travaillant à plein temps.

À quoi ressemble l’avenir de Harry et Meghan reste totalement incertain.

Bien qu’ils aient initialement dit qu’ils voulaient continuer “à honorer notre devoir envers la Reine, le Commonwealth et nos mécénats”, rien ne garantit que ce désir se reflétera dans l’accord de divorce final.

Qu’il le veuille ou non, Harry a douloureusement rappelé au monde la perte abjecte pour la monarchie que son départ (et Meghan aussi) représente.

Alors que la majeure partie des deux dernières années a été entachée par les relations de plus en plus tendues du couple avec la presse (et pendant que le monde regardait agog

sur les querelles et les déchirures ont éclaté des premières pages) à cette époque, les Sussex ont grimpé

un certain nombre de grandes victoires.

Leurs tournées en Australie, dans le Pacifique Sud, au Maroc et en Afrique australe ont toutes été des succès sans équivoque.

Avec chaque rencontre, chaque publication Instagram et chaque sortie, ils ont réussi à revivifier de manière spectaculaire la marque royale à l’échelle mondiale.

Alors que le frère d’Harry, le prince William et sa femme Kate attirent des foules de monstres similaires et une couverture éclatante lorsqu’ils partent en tournée ou sortent pour un événement officiel, il y a beaucoup de crainte et de glamour et de photos parfaites pour le fidèle dossier de presse. Capturer.

En tant que futurs roi et reine, ils suscitent un certain émerveillement éblouissant, une fascination bouche bée à voir une ancienne institution rendue en chair et en os.

Harry et Meghan étaient une tasse de thé entièrement différente. Quand ils ont interagi avec une foule de sympathisants ou ont entrepris ce qui sur le papier ressemble à des sorties très mornes (thés du matin pour les jeunes et interminables colloques du Commonwealth), ils ont réussi à engendrer une véritable adoration et, en quelque sorte, à se connecter avec des foules avec un élément d’authenticité.

Il était impossible de ne pas avoir l’impression qu’ils se préoccupaient vraiment et véritablement.

Bien que William ait toujours représenté la stabilité et la continuité (même sa calvitie masculine suit dûment la ligne du parti de Windsor), Harry a toujours été le joker.

Il a troqué ses manières laddish pour la ligne de front en Afghanistan. Il est venu pour symboliser un dévouement tranquille et une certaine saveur typiquement britannique de décence et de bravoure.

Bien que la famille royale se vante d’avoir sa juste part de RHS rebelles, Harry a toujours possédé quelque chose de statut aberrant, c’est peut-être pourquoi nous, les masses non lavées, nous rapportons tellement plus à lui qu’à son frère.

Ses luttes personnelles évidentes et ses éraflures très publiques n’ont fait que renforcer son altérité dans les limites de sa famille apparemment étouffante.

Meghan n’a fait qu’ajouter à cette qualité d’outsider. C’était une femme qui ne pouvait pas être plus éloignée des filles de la classe supérieure avec lesquelles il s’était amusé pendant une grande partie de sa vingtaine: intelligente, professionnelle et réussie à part entière. Ensemble, ils étaient une force vraiment puissante, faisant ressembler la famille royale moins à une folie anachronique qu’à une force philanthropique moderne pour de bon.

La Reine a compris depuis longtemps la nécessité brutale d’évoluer constamment et de ne laisser aucune odeur persistante de redondance sur la monarchie s’infiltrer dans le sentiment public.

C’est pourquoi elle aurait apprécié à quel point les Sussex étaient une force convaincante, dynamisant le public mondial et apportant un dynamisme à la marque royale à une échelle internationale jamais vue depuis l’époque de Diana, princesse de Galles.

Le fait qu’elle voit la nette perte que subit actuellement l’institution de la monarchie se reflète dans sa déclaration au début de cette semaine, dans laquelle elle a franchement admis: «nous aurions préféré qu’ils restent des membres à temps plein de la famille royale».

Lundi, William et Kate (ainsi que la princesse et Sophie, la comtesse de Wessex) organiseront une réception au palais de Buckingham pour marquer le sommet d’investissement Royaume-Uni-Afrique.

C’est exactement le genre d’événement auquel Harry et Meghan auraient assisté auparavant.

Harry se préparant à quitter le Royaume-Uni la semaine prochaine et Meghan étant déjà fermement ancrée dans la vie canadienne, la responsabilité d’assurer la longévité et la robustesse de l’intérêt public dans la famille royale repose désormais entièrement sur les épaules de Cambridges. Ce sera une charge très lourde à porter.

Daniela Elser est une experte royale et écrivaine avec 15 ans d’expérience de travail avec un certain nombre de grands titres de médias australiens

.

- Advertisement -

More articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest article

Colorado – Tampa Bay – 3: 4 OT – examen du match, Kucherov a marqué le but gagnant

Avant le match de Tampa à Denver contre le Colorado, des journalistes de hockey à l'étranger...

La nouvelle Playstation ne sera pas une affaire

Certains jeux pour Playstation 5 ont déjà été confirmés. "Godfall" doit être publié comme titre de sortie, le tragiquement comique Gollum de "Lord of...

Une nouvelle usine de trucs roule plus court ensemble Intérieur

Cela dit, le technicien Niels Bik, chef d'équipe du gestionnaire ferroviaire, en conversation avec De Telegraaf. "Nous prévoyons maintenant un minimum de trois minutes...

Face au coronavirus, les techniques policières des chercheurs pour identifier les infectés

CORONAVIRUS - Le Westerdam est le navire de croisière que tous les ports ont refusé en raison d'un cas de coronavirus. Il a finalement...