pour Pierre Perret, le gouvernement a "fait des cadeaux, mais pas aux pauvres"

0
10

"Je pense que les vestes jaunes sont sincères et qu’elles sont vraiment dans la misère, physique et morale." Invité de Et en même temps ce dimanche soir, l'auteur, compositeur et interprète Pierre Perret, né en 1934 dans une famille modeste, assure que ses parents seraient des vestes jaunes et soutient la mobilisation en cours, "un mouvement nécessaire aujourd'hui".

"Quand j'étais enfant, mes parents prenaient un café et il n'y avait que des pauvres pour qui le mois s'était arrêté le 14. Ils n'avaient rien, ils vivaient vraiment dans la misère. Une couche de la société française a retrouvé ces choses des années 1945-1950, cette façon de vivre, et elle est très brutale (…) Aujourd’hui, nous n’avons pas le droit de nous y replonger ", a déclaré Pierre Perret.

Le déclin de l’APL "c’est dommage"

Sur BFMTV, il critique le fossé entre le luxe offert et encouragé tous les jours et le portefeuille vide de gilets jaunes: "Ils ne peuvent plus partir en vacances, ne pouvant pas acheter de pompes pour leur enfant et ne pouvant pas mettre quelque chose dans le pot qui est plus substantiel que les nouilles ".

Le chanteur défie le gouvernement français en critiquant les mesures socio-économiques concernant les retraites ou le déclin de la PLA: "c'est une honte", a-t-il déclaré. "Ils enchaînaient la maladresse, ils donnaient des cadeaux, mais pas aux pauvres (…) et à ces gens, comment voulez-vous qu'ils se défendent s'ils ne descendent pas dans la rue?" dit Pierre Perret. Pour lui, le mouvement n'aurait pas duré si, dès le début, le gouvernement avait agi sur le prix du carburant.

"Ils se font prendre par beaucoup de bâtards"

Il admet cependant des perturbations dans le mouvement des gilets jaunes qu’il qualifie de "pures au début": "J’ai très peur, car elles sont récupérées par des bâtards de droite à gauche, puis nous faisons l’amalgame à la fin. . "

Pour le compositeur, cette situation est très appropriée pour le gouvernement: "Nous semons autour de eux de petits cailloux pernicieux pour les éliminer précisément, annihiler leur mouvement (…). Ce que l’on attend d’eux – et le gouvernement, entre autres, je suis sûr , parce qu’ils perdent le souffle, le poids, la vitesse … Et finalement, les voyous qui causent des problèmes ne sont pas si mauvais que ça. ".

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.