Plus sérieusement dans la gestion de l’ODHIV, le bureau de santé de Banjarmasin budgétise des centaines de millions

Le gouvernement de la ville de Banjarmasin a promis d’accorder plus d’attention au sort des personnes vivant avec le VIH et le sida dans la ville de Thousand Rivers.

Le gouvernement de la ville de Banjarmasin a promis d’accorder plus d’attention au sort des personnes vivant avec le VIH et le SIDA dans la ville de Thousand Rivers. Photo-Doc comment vas-tu

apahabar.com, BANJARMASI – Le gouvernement de la ville de Banjarmasin a promis d’accorder plus d’attention au sort des personnes vivant avec le VIH et le sida dans la ville de Thousand Rivers.

Sur la base des données recueillies de janvier à septembre 2021, Banjarmasin a enregistré 2 514 cas ou a contribué à 75 % du total des cas dans le sud du Kalimantan.

Une forme de préoccupation, le gouvernement de la ville de Banjarmasin réactivera la Commission de prise en charge du sida (KPA) qui a été suspendue depuis 2017.

Le chef du bureau de la santé de la ville de Banjarmasin, Machli Riyadi, a révélé que son parti avait alloué 100 millions de roupies à l’APBD pour la gestion des maladies infectieuses autres que Covid-19.

« Ensuite, 80 millions de Rp ont été ajoutés pour faire face au VIH/SIDA. Le total est donc de 180 millions d’IDR », a-t-il déclaré.

En dehors de l’aide budgétaire, son parti améliorera également les services de santé pour les personnes vivant avec le VIH/Sida.

Actuellement, il n’y a que trois hôpitaux et six centres de santé qui peuvent fournir des services de santé aux personnes vivant avec le VIH/SIDA.

À l’avenir, Machli a promis que tous les puskesmas de la capitale du Kalimantan du Sud pourraient fournir des services de santé aux personnes vivant avec le VIH.

« Au moins, servez la consultation de santé en premier. Pour les autres services, nous ajusterons plus tard. Si nécessaire, bien sûr, l’essentiel est que nous les orientions vers des hôpitaux qui fournissent des services aux personnes vivant avec le VIH et le sida”, a-t-il souligné.

Cependant, avant que cela ne soit réalisé, son parti offrira d’abord une formation pour améliorer les ressources humaines.

« Essentiellement, nous avons commencé par cela. Ensuite, l’administration des médicaments, c’est fini”, a-t-il déclaré.

Le maire de Banjarmasin, Ibnu Sina, a déclaré qu’il serait plus agressif dans la sensibilisation et l’éducation sur le VIH/SIDA.

“Je pense que c’est la chose la plus importante. J’insiste sur la façon de prendre des mesures préventives. Si c’est arrivé, il faut s’en occuper. Mais si cela peut être évité, le programme de prévention doit être mis en œuvre”, a-t-il souligné.

Il espère que la socialisation pourra être réalisée à travers les leaders communautaires, les jeunes, y compris les institutions gouvernementales afin qu’ils puissent faire campagne pour que le VIH-SIDA ne soit pas une honte.

Editeur : Puja Mandela – Apahabar.com


Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT