Plus de 500 décès par surdose "auraient pu être évités" en 2017

0
24

Illustration d'une illustration de Tramal (tramadol), un analgésique provoquant une dépendance. – Adel Hana / AP / SIPA

Un produit peu connu contre les surdoses. L'association France Patients Experts Addictions et plusieurs spécialistes dénoncent le manque d'accessibilité aux antidotes à base de naloxone pour
arrêter de toute urgence une surdose d’opioïdes médicamentés ou illicites tels que l’héroïne.

La situation en France n'est certainement pas à la mesure de la crise des opioïdes aux États-Unis et de leur plus de 70 000 décès en 2017, selon le ministère de la Santé. Mais "plus de 500 décès par surdose, dont près de 80% liés à des opioïdes identifiés en 2017, auraient pu être évités", a-t-il déclaré à l'occasion de la journée internationale de sensibilisation et de prévention des surdoses, le 31 août.

Kits prêts à l'emploi

La tendance à augmenter les surdoses ces dernières années est préoccupante, en particulier celles dues aux médicaments contre la douleur, selon le Pr Nicolas Authier de l'Observatoire Français des Drogues Analgésiques (Ofma). "Entre 2000 et 2015, le nombre de décès dus à des opioïdes (à l'exclusion de l'héroïne et de la méthadone) a augmenté de 75 à 200", a-t-il déclaré, ajoutant que "c'est probablement une sous-estimation". Quand une douleur est exacerbée, le patient peut multiplier les prises et provoquer une overdose sans qu'il y ait de dépendance, prévient-il.

Des kits antidotes prêts à utiliser pour mettre fin à l'overdose en attendant l'arrivée du relief sont actuellement commercialisés en France: une forme intramusculaire injectable, le Prenoxad depuis mai 2019, et un spray nasal, le Nalscue (35 euros environ) depuis 2018. Ce dernier, non remboursés faute d'accord avec les autorités publiques, on ne les trouve que dans les hôpitaux et les centres d'accueil et dans les centres de toxicomanie (CSAPA et CAARUD).

Disponible dans une pharmacie de plus de 40 ans

Cependant, les pharmacies peuvent délivrer Prenoxad (23 euros) avec ou sans ordonnance. Il est remboursé à 65% uniquement sur ordonnance. France Patients Experts Addictions réclame notamment lundi, outre une large accessibilité de l'antidote, un remboursement à 100% sur ordonnance et la diffusion en pharmacie de sprays à des prix abordables et des distributions gratuites le cas échéant.

"Selon un test réalisé avec une association de toxicomanes, l'antidote n'était présent que dans une pharmacie sur quarante-deux tiers des pharmacies qui ne connaissaient pas ce produit", déclare le professeur Michel Reynaud, président du fonds Equity Addictions Fund. juge "la procédure trop compliquée". Les pharmaciens doivent commander le produit injectable directement auprès du laboratoire car il n’est pas référencé par les grossistes.

Spray pour les services d'urgence

"Il ne suffit pas d'élaborer un plan pour lutter contre les surdoses, il faut mobiliser et former des professionnels (médecins, pharmaciens …) mais aussi des consommateurs, y compris ceux qui prennent des opioïdes contre le mal de dos et d'autres douleurs chroniques, ainsi que leurs proches les 80% de décès reconnus comme évitables par le ministère sont évités ", explique ce spécialiste.

Il est nécessaire de trouver un équilibre entre le bon usage et l'accessibilité des analgésiques pour ne pas négliger la gestion de la douleur, selon le Pr Authier. Selon lui, 12 millions de Français ont recours chaque année à une ordonnance d'opioïde remboursée. Et un médicament contre la douleur, "le tramadol est à la pointe en termes de surdose et de décès par surdose." Pour Albert Caporossi, expert-patient et vice-président de la FPEA, "il y a beaucoup de choses à améliorer", telles que la fourniture de services d'urgence (police, gendarmerie, pompiers). Il espère également qu '"un accord interviendra rapidement sur le prix des trois nouveaux sprays", qui remplacera le Nalscue dont l'arrêt du marketing en France avait été annoncé pour 2020.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.