Perrin (Saint-Etienne): "On garde l'avantage, il n'y a rien de catastrophique" – Ligue 1

0
33

Alors qu'ils pouvaient atteindre temporairement le podium, les Verts ont chuté contre Montpellier (0-1) à l'ouverture de la 36e journée. Difficile à avaler après une série de six victoires et un match nul.

De notre correspondant à Saint-Etienne

Les Verts peuvent encore rêver de goûter à la Ligue des champions la saison prochaine, mais le réveil est dur ce samedi matin à Saint-Etienne. Résolue à passer le week-end sur le podium au moins jusqu’à Marseille-Lyon dimanche soir tout en confirmant sa qualification pour la Ligue Europa, l’ASSE a au contraire été surprise par Montpellier au terme d’un scénario amusant (0-1, 36e jour de L1) ce vendredi soir. Une quatrième défaite à domicile qui met fin à une bonne série (6 victoires et 1 match nul) et permet surtout à son adversaire de continuer à viser la 4ème place. "Nous espérions une autre nuit, surtout avec cette atmosphère, également en proie à Loïc Perrin. L'objectif était de conserver la 4ème place. Nous gardons l'avantage, il n'y a rien de catastrophique."

Après une première moitié en alerte mais peu de chances, le plus franc des retours dans l'Hérault (Stéphane Ruffier intervenant devant Florent Mollet et Gaëtan Laborde en l'espace de six minutes), l'accord change très vite après la pause: M. Bastien a consulté la vidéo , puis expulsé Daniel Congré pour une semelle sur Arnaud Nordin et nous pensions les Verts sur la voie royale (53e). Las, Remy Cabella, très bon jusque-là, a été écopé d'un second carton jaune neuf minutes plus tard pour avoir annulé une contre-attaque alors que son capitaine réclamait un penalty. "Le tournant", selon le défenseur.

"Il y eut une minute fatidique, avec cette main involontaire, l'expulsion de Rémy et le but"

Jean-Louis Gasset

Et pour cause: dans la foulée, Ellyes Skhiri a rendu à Gaëtan Laborde, dont le tir du centre était une mouche (64ème). Derrière, les St Etienne n’ont pas pu réagir et l’ancien Bordeaux était proche du break. Il vient de rater le cadre du ballon qu'il a collé sur Stéphane Ruffier, idéalement servi par Andy Delort (68ème). "Il y a eu une minute fatidique, avec cette main involontaire, l'expulsion de Rémy et le but … a analysé Jean-Louis Gasset. Lorsque nos adversaires ont été réduits à dix, nous avons manqué de lucidité. Nous nous sommes précipités quand nous aurions dû les utiliser. Je n'ai pas grand chose à reprocher aux joueurs, nous sommes allés au bout des choses, nous avons tout donné.

Dirigée par un duo sans inspiration, Wahbi Khazri-Robert Beric, son équipe a essayé de revenir du mieux possible. Mais ni le Slovène, de la tête (85ème) n'a ensuite avancé de quelques mètres du but vide de concrétiser un ballon en or transmis par Yannis Salibur (90 + 4ème), ni l'international tunisien n'a trouvé l'ouverture. Saint-Etienne avait le meilleur avec l'arrivée du jeune attaquant Lamine Ghezali à la place de l'excellent défenseur William Saliba, ce n'était pas suffisant. Andy Delort, oublié par ses gardes du corps, pourrait même se permettre le luxe d'aller perdre son duel avec Stéphane Ruffier (90 + 7e).

Comme au match aller (0-0, jour 3), les Verts n'ont pas enfreint l'autre équipe sous la forme de cette extrémité du championnat. Il leur reste deux matches à jouer contre Nice (sans Remy Cabella, Wahbi Khazri et Mathieu Debuchy, suspendus), puis à Angers, pour ne pas gâcher les efforts de toute une saison.

.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.