Pas une stratégie de négociation: rejet de la deuxième offre de reprise de Cogeco

| |

TORONTO – La famille qui contrôle les sociétés Cogeco a catégoriquement rejeté une autre offre publique d’achat d’Altice USA et de Rogers Communications dimanche soir.

Il s’agissait de la deuxième offre «non sollicitée» que la famille Audet a rejetée en autant de mois et intervient des semaines après que le conseil d’administration de Cogeco a envoyé une lettre aux PDG de Rogers et d’Altice, les accusant de «tactiques de mauvaise foi».

«Comme cela ne s’inscrit apparemment pas chez Rogers et Altice, nous répétons aujourd’hui qu’il ne s’agit pas d’une stratégie de négociation, mais d’un refus définitif», a déclaré Louis Audet, président de la holding familiale, Gestion Audem, dans un communiqué publié dimanche soir. “Nous ne sommes pas intéressés par la vente de nos actions.”

Dans le cadre de la nouvelle offre, Altice a déclaré qu’elle paierait 11,1 milliards de dollars en espèces pour acheter toutes les actions de Cogeco Communications Inc. et de sa société mère Cogeco Inc., dont 900 millions de dollars pour acheter les actions à vote multiple de la famille Audet et leurs actions subalternes.

C’est en hausse par rapport à l’offre précédente de 10,3 milliards de dollars, annoncée le mois dernier.

Dans les deux scénarios, Altice USA a déclaré qu’elle prévoyait de ne conserver que les actifs de câblodistribution américains de Cogeco et de vendre ses actifs canadiens à Rogers, qui souhaite étendre son territoire de câblodistribution et Internet en Ontario et faire son entrée sur le marché québécois du câble et de l’Internet.

Le prix que Rogers obtiendrait pour ses actions de Cogeco serait passé de 4,9 milliards de dollars à 5,2 milliards de dollars.

L’offre révisée d’Altice comprenait 123 $ l’action pour toutes les actions à droit de vote subalterne restantes de Cogeco Inc. et 150 $ l’action pour toutes les actions à droit de vote subalterne restantes de Cogeco Communications, qui sont cotées à la Bourse de Toronto.

Gestion Audem détient 69% de tous les droits de vote de Cogeco Inc., qui à son tour contrôle 82,9% de tous les droits de vote de Cogeco Communications Inc.

Après le rejet de leur première offre, Altice et Rogers ont accusé la famille Audet de ne pas avoir correctement examiné ou pris en compte la proposition.

Dans sa réponse, l’administrateur principal des conseils d’administration de Cogeco a souligné ce qu’il prétend être des tactiques destinées à semer la confusion et à induire les investisseurs en erreur.

«Dès le départ, vous vous êtes engagé dans des tactiques de mauvaise foi, dont certaines ont semé la confusion sur le marché», a écrit James C. Cherry. “… Vous avez annoncé publiquement votre proposition dans laquelle vous avez dit que le soutien de la famille Audet était nécessaire pour mener à bien une transaction, mais vous n’avez pas révélé qu’ils avaient rejeté votre proposition la veille au soir.”

Il a écrit que Cogeco a donné à l’offre initiale «tout le soin et l’attention qu’elle mérite».

“Nous ne nous engagerons pas dans un exercice futile visant à détourner l’attention de la direction et des ressources clés de nos opérations commerciales tout en créant des frictions entre nos parties prenantes”, a-t-il écrit.

Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 18 octobre 2020

Sociétés dans cette histoire: (TSX: RCI.B, TSX: CGA, TSX: CCO)

© Copyright Times Colonist

.

Previous

Dingle Boatman publie une mise à jour déchirante de Fungie alors que la recherche de dauphin est annulée

Dernier jour de cueillette de pommes à Pleasant View Orchard à Niagara

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.