Pas de place pour les burkinis dans les piscines publiques de Grenoble, juge le plus haut tribunal français

70e Festival de Cannes – Cannes, France. 27/05/2017. Karima, vêtue d’un maillot de bain burkini intégral, se promène sur une plage de Cannes après l’appel à soutenir le port du burkini lancé par l’homme d’affaires et militant politique Rachid Nekkaz. REUTERS/Eric Gaillard/photo d’archives

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

PARIS, 21 juin (Reuters) – Les maillots de bain intégraux, y compris le burkini, ne doivent pas être portés dans les piscines publiques de la ville de Grenoble, a déclaré mardi le plus haut tribunal administratif de France, confirmant une ordonnance antérieure d’un tribunal inférieur.

“Le nouveau règlement intérieur des piscines municipales de Grenoble porte atteinte (…) au bon fonctionnement du service public, et porte atteinte à l’égalité de traitement des usagers, si bien que la neutralité du service public est compromise”, a déclaré le Conseil d’administration. Etat a déclaré dans un communiqué.

Les maillots de bain couvrants – qui ne laissent apparaître que le visage, les mains et les pieds – sont souvent portés par les femmes musulmanes qui souhaitent préserver leur pudeur conformément à leurs croyances.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Le conseil municipal de Grenoble avait voté en faveur de l’autorisation du port du burkini le 16 mai, suscitant des hurlements de protestation de la part des politiciens conservateurs et d’extrême droite.

La décision de la ville a été contestée par le gouvernement et un tribunal administratif inférieur a suspendu la mesure. Grenoble a répondu en portant son combat judiciaire devant le Conseil d’Etat.

Après la décision du Conseil d’Etat, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a déclaré que la loi de Grenoble avait été “définitivement annulée”.

“Une victoire pour notre loi “séparatisme”, pour la laïcité et surtout pour la République”, a déclaré Darmanin.

Personne au conseil municipal de Grenoble n’était disponible dans l’immédiat pour commenter.

Le débat sur les burkinis est houleux en France depuis 2016, lorsqu’une ville du sud de la France a tenté de les interdire sur les plages publiques. A cette occasion, le Conseil d’Etat a annulé l’interdiction, estimant qu’elle portait atteinte aux libertés fondamentales.

Il n’y a pas d’interdiction nationale en place, mais elles sont interdites dans de nombreuses piscines publiques à travers le pays.

La chef du parti d’extrême droite Marine Le Pen – qui est arrivée deuxième après Macron aux élections présidentielles d’avril et qui a remporté un succès historique aux élections législatives de dimanche – a déclaré qu’elle souhaitait introduire une loi interdisant le burkini dans les piscines municipales.

Les organisations de défense des droits des musulmans en France ont déclaré que l’interdiction du burkini restreignait les libertés fondamentales et discriminait les femmes musulmanes.

La France, qui compte la plus grande minorité musulmane d’Europe, estimée à 5 millions, a introduit en 2010 une interdiction du niqab intégral et du voile de burqa en public.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage de Juliette Jabkhiro et Benoit Van Overstraeten; Montage par Tassilo Hummel, Richard Lough, William Maclean

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT