Pas de bébés à la Chambre des communes, a déclaré la députée Stella Creasy après avoir amené un nouveau-né à la Chambre

| |

La députée travailliste Stella Creasy s'exprimant à la chambre de la Chambre des communes, à Londres, avec son nouveau-né attaché à elle en septembre – PA

La députée travailliste Stella Creasy s’exprimant à la chambre de la Chambre des communes, à Londres, avec son nouveau-né attaché à elle en septembre – PA

Les bébés ne sont pas autorisés à la Chambre des communes, a déclaré la députée travailliste Stella Creasy après avoir amené son fils de trois mois à la Chambre.

Mme Creasy a tweeté une photo d’un e-mail qui lui était apparemment adressé par le secrétaire particulier du président des voies et moyens lui rappelant les règles de comportement et de courtoisie de la Chambre des communes, qui ont été mises à jour début septembre.

Le paragraphe 42 du Règlement stipule qu’un député “ne devrait pas prendre place à la Chambre lorsqu’il est accompagné d’un enfant”, le secrétaire privé disant à Mme Creasy que cela s’applique également à Westminster Hall.

L’e-mail est arrivé après la comparution de la députée de Walthamstow dans le Hall mardi avec son fils de trois mois, qui allaite.

“Les mères de la mère de tous les parlements ne doivent pas être vues ou entendues, semble-t-il… £21stCenturyCalling”, a déclaré Mme Creasy avec l’e-mail photographié mardi après-midi.

Dans un article séparé, Mme Creasy a appelé à soutenir une campagne visant à impliquer davantage de mères dans la politique.

“D’autres pays montrent qu’il ne doit pas en être ainsi. Si vous voulez que les choses changent pour que la politique et la parentalité puissent se mélanger, rejoignez notre projet pour aider directement les mères de jeunes enfants à se présenter aux élections.”

La BBC a cité la Chambre des communes comme disant qu’elle était “en communication” avec Mme Creasy.

Fin septembre, le nouveau-né de Mme Creasy lui a été attaché alors qu’elle se levait dans la chambre pour demander au chef des Communes Jacob Rees-Mogg de veiller à ce que les nouvelles mères soient soutenues plutôt que “réprimandées” lors de leur retour au Parlement.

M. Rees-Mogg a déclaré en réponse qu’il pensait que les règles étaient “parfaitement raisonnables et entièrement conformes à la loi”.

Mme Creasy avait régulièrement emmené son fils et auparavant sa fille à la Chambre des communes.

Cependant, aucun des deux enfants n’avait été détenu par le Président, contrairement à la Nouvelle-Zélande en 2019.

Le président Trevor Mallard a acquis une renommée mondiale en tant que soi-disant « baby chuchoteur » après avoir aidé à apaiser le nourrisson d’un collègue – notamment en le berçant, en l’alimentant au biberon et en faisant roter l’enfant – lors d’un débat à la chambre de Wellington.

Un an plus tôt, la première ministre du pays, Jacinda Ardern, est devenue la première dirigeante mondiale à emmener son bébé sur le parquet de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Les députés critiquent la décision concernant les bébés

Les députés ont réagi avec consternation à la règle interdisant les bébés.

La mère de deux enfants a déclaré que le Parlement devait être entraîné dans le 21e siècle après avoir reçu un courrier électronique des autorités concernant les règles interdisant d’amener des enfants aux débats.

Le président de la Chambre des communes, Sir Lindsay Hoyle, qui est en charge des règles, est sous pression pour les clarifier car les bébés ont été autorisés dans la chambre dans le passé.

Mme Creasy a reçu l’avertissement après avoir amené son fils Pip à un débat à Westminster Hall mardi, au cours duquel il a été observé comme “aussi bon que l’or” et a reçu les éloges des députés.

La députée de Walthamstow, qui n’a pas de couverture maternité, a déclaré qu’il semble que “les mères dans la mère de tous les parlements ne doivent pas être vues ou entendues”.

Elle a déclaré à Sky News: “C’est un peu un mystère pour moi parce que j’ai deux enfants et je les ai déjà emmenés tous les deux à la chambre car je dois m’assurer que mes électeurs sont représentés.

“Je pense que c’est représentatif de la façon dont une maman ne peut pas gagner parce que si j’avais une couverture de maternité, ce serait un problème différent, et je ne veux pas et je ne veux pas court-circuiter mes résidents.”

Pip, qui allaite, a régulièrement assisté à la Chambre des communes, tout comme la fille aînée de Mme Creasy.

La députée travailliste Alex Davies-Jones a décrit la règle comme une “contradiction complète” après avoir déclaré avoir reçu l’assurance de Sir Lindsay qu’elle pouvait allaiter dans la chambre.

Caroline Lucas, la députée verte, a déclaré que la règle est “absurde” et “doit absolument être contestée”, ajoutant que les bébés sont “beaucoup moins perturbateurs que de nombreux députés d’arrière-ban qui braillent”.

Mme Creasy a reçu l’e-mail du secrétaire particulier de la vice-présidente Dame Eleanor Laing après le débat, au cours duquel on a observé que Pip était calme et se comportait bien tout au long.

L’ancien ministre conservateur Paul Maynard a déclaré au débat: “Je félicite Pip d’avoir pris la décision sensée de s’endormir pendant le discours de sa mère.

“Il a eu un bon long sommeil, comme nous pouvons tous le constater, ce qui était peut-être une décision sensée de sa part.”

Le leader du parti travailliste Pat McFadden a ajouté: “Je remercie également notre plus jeune membre, qui a assisté au débat et a été aussi bon que l’or tout au long.”

Mais, dans l’e-mail, Mme Creasy a été dirigée vers la section du règlement des députés, qui a été mise à jour en septembre, déclarant qu’ils “ne devraient pas prendre place dans l’hémicycle lorsqu’ils sont accompagnés de votre enfant”.

Le vice-Premier ministre Dominic Raab a déclaré qu’il avait “beaucoup de sympathie” pour Mme Creasy, mais il a ajouté que la décision appartenait aux autorités de la Chambre.

Il a déclaré à BBC Breakfast : « Je pense que nous devons nous assurer que notre profession est intégrée dans le monde moderne, le 21e siècle, et peut permettre aux parents de jongler avec le travail qu’ils font avec le temps familial dont ils ont besoin.

« Quand vous voyez vos collègues avec leurs enfants face à la tourmente de la politique, je pense toujours que cela fait ressortir le meilleur des gens.

“Que ce soit la bonne chose dans la chambre, il y aura des points de vue différents à ce sujet, ce sera aux autorités de la Chambre de décider, mais cela ne me distraira certainement pas ou ne m’empêcherait pas de faire mon travail.”

Un porte-parole de la Chambre des communes a déclaré que les autorités étaient “actuellement en communication” avec Mme Creasy à ce sujet.

Fin septembre, le nouveau-né de Mme Creasy lui a été attaché alors qu’elle se levait dans la salle pour demander à Jacob Rees-Mogg de veiller à ce que les nouvelles mères soient soutenues plutôt que “réprimandées” lors de leur retour au Parlement.

Le chef des Communes a répondu que les règles étaient « parfaitement raisonnables et entièrement conformes à la loi ».

L’ancienne chef des libéraux démocrates Jo Swinson aurait été la première députée à emmener son bébé à la Chambre lors d’un débat, lorsqu’elle a bercé son fils sur les bancs verts des Communes en septembre 2018.

Pendant ce temps, la députée de Leicester West, Liz Kendall, a déclaré qu’elle se retirerait temporairement de ses fonctions parlementaires et de son rôle de premier plan l’année prochaine lorsqu’elle aura un nouveau bébé grâce à la maternité de substitution.

Previous

Il y a eu une fusillade dans un bar à Arzano, dans la province de Naples : cinq personnes ont été blessées

Novavax demande l’autorisation d’utiliser son vaccin Covid-19 à S’pore, Singapour

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.