Nouvelles

Paris: l’université de Sorbonne est fermée après que la police anti-émeute a expulsé des étudiants protestataires

L’incident était le dernier d’une chaîne de protestations qui ont vu des étudiants occupant une douzaine d’universités à travers le pays depuis le mois de mars concernant les plans visant à donner aux universités publiques le pouvoir d’établir des critères d’admission et de classer les candidats.
Les manifestants à la Sorbonne – qui était au cœur des protestations de masse des étudiants et des travailleurs qui ont pratiquement fermé la France pendant plusieurs semaines en 1968 – ont emménagé dans les locaux de l’université jeudi après-midi.
Les autorités de l’université ont dit avoir négocié avec eux pendant environ trois heures pour essayer de les faire partir, mais quand les négociations ont échoué, ils ont demandé que la police soit envoyée juste avant 22 heures.
“L’évacuation … était calme et sans incident”, selon un communiqué de la police de Paris.
Le Sorbone a ensuite déclaré que l’université serait fermée vendredi et samedi pour des “raisons de sécurité”.
La police anti-émeute a également été envoyée jeudi soir à l’université Paris-Tolbiac, occupée depuis mars, mais elle est repartie plus tard sans enlever les étudiants qui, comme leurs collègues à travers le pays, considèrent la réforme comme une violation du principe français d’éducation gratuite. tout.
Le président Emmanuel Macron a déclaré jeudi que dans de nombreuses universités occupées, les occupants n’étaient “pas des étudiants mais des agitateurs professionnels, des professionnels du désordre”.
Il a insisté sur le fait que la réforme allait passer, et a également déclaré que les protestations en cours par les travailleurs des trains, le personnel hospitalier, les retraités, les avocats et les magistrats ne l’empêcheraient pas de réformer l’économie du pays.
Actuellement, les étudiants qui réussissent leur baccalauréat peuvent s’inscrire à n’importe quel cursus universitaire, quel que soit leur niveau de réussite à cet examen.
Le gouvernement dit que cela entraîne un surpeuplement dans les universités et est une raison majeure pour laquelle 60% des étudiants échouent à terminer leurs études en quatre ans.
La situation a atteint un point critique l’année dernière, les universités utilisant un système de loterie pour partager des places dans des dizaines de cours sursouscrits, provoquant la déception de milliers de personnes.
Désormais, les universités publiques auront accès aux dossiers scolaires des élèves pour les aider à sélectionner ceux dont la «motivation» et les «aptitudes» correspondent le mieux au cours proposé.

Post Comment