Palace défend la résolution jab de l’IATF

MALACAÑANG a déclaré mercredi qu’il n’y avait rien d’illégal dans la résolution du Groupe de travail interinstitutions pour la gestion des maladies infectieuses émergentes (IATF-EID) recommandant la vaccination des travailleurs sur place.

“Nous n’avons rien fait d’obligatoire là-bas. Si nous regardons votre résolution émise par l’IATF-EID (si vous regardez la résolution publiée par l’IATF, il n’y a rien qui dit que c’est obligatoire), et même la langue elle-même est très clair “Il est indiqué dans nos résolutions que (c’est indiqué dans la résolution que) ce n’est pas obligatoire, et ce n’est pas non plus une base pour un licenciement”, a déclaré le porte-parole par intérim du Palais, Karlo Alexei Nograles, dans une interview télévisée.

Le gouvernement a publié cette déclaration après que Kathryn Joy Hautea-Nuñez, greffière du tribunal régional de première instance 198 de la ville de Las Piñas, ait déposé une plainte contre la Cour suprême et l’IATF-EID auprès du tribunal régional de première instance de Manille (MRTC), alléguant que les deux ont approuvé la résolution sur la vaccination obligatoire pour les travailleurs sur place.

Hautea-Nuñez a demandé au MRTC de déclarer nulle la résolution de l’IATF-EID.

Nograles, également porte-parole de l’IATF-EID, a déclaré qu’il n’avait pas encore lu la pétition.

La résolution IATF-EID 148-B stipule que les travailleurs non vaccinés ne seraient pas licenciés mais devaient subir régulièrement des tests de transcription inverse en chaîne par polymérase (RT-PCR) à leurs propres frais pour qu’ils soient autorisés à travailler sur place.

“Donc, nous avons tout fait selon les règles. Nous sommes un groupe de travail inter-agences et cela signifie que nous avons également des avocats et nos sommités juridiques et des représentants du DoJ (département de la justice) étaient là”, a déclaré Nograles.

“Donc, lahat ng pinag-uusapan namin sa IATF-EID, évidemment, nous obtenons vraiment les contributions en particulier de nos – pas seulement des experts de la santé mais même des experts juridiques pour s’assurer que la lettre, l’intention et ce qui est écrit dans l’IATF- La résolution de l’EID passe le test d’être légale et même constitutionnelle”, a-t-il ajouté.

Pendant ce temps, Nograles a exprimé sa confiance que le pays dépasserait son objectif de vacciner pleinement 54 millions de Philippins contre Covid-19 d’ici la fin de l’année si le prochain cycle de la campagne nationale de vaccination intitulé “Bayanihan, Bakunahan” du 15 au 17 décembre était aussi réussi que le premier. .

“Je pense que d’ici le 31 décembre, nous sommes tous convaincus que nous dépasserons les 54 millions entièrement vaccinés, surtout si nous obtenons le même soutien ou même beaucoup plus de soutien pour le deuxième tour de Bayanihan, Bakunahan”, a déclaré Nograles.

Il a déclaré que le secteur privé jouera un grand rôle dans la deuxième édition de la campagne.

“Ensuite, ce que nous voulons faire également, c’est créer un système, basé sur notre expérience lors du premier tour des journées nationales de vaccination, créer un système de rendez-vous”, a déclaré Nograles.

“Marami sa mga (Beaucoup de nos) partenaires du secteur privé natin ont donné des sites de vaccination, ont fourni des volontaires et même dans la communication, la diffusion d’informations, et le simple fait d’encourager leurs travailleurs et employés à se faire vacciner signifie vraiment une grande aide pour pousser ces Philippins de plus en plus nombreux Nous espérons le même soutien en ce qui concerne ces sites de vaccination kasi ‘yung (parce que le) secteur privé – ils ont les moyens et les sites nécessaires », a-t-il déclaré.

.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT