Home » OSSTF « prudemment optimiste » alors que les élèves retournent en classe | Bancroft cette semaine

OSSTF « prudemment optimiste » alors que les élèves retournent en classe | Bancroft cette semaine

by Nouvelles

31 août 2021

Par Nate Smelle

Alors que les élèves, les enseignants et les travailleurs de l’éducation de l’Ontario se préparent à retourner à l’école, le nombre de cas de COVID-19 dans la province est encore à la hausse.

En vertu de la liste des lignes directrices du gouvernement provincial publiée le 3 août, les masques seront obligatoires pour tous les élèves de la 1re à la 12e année, et recommandés pour les enfants de la maternelle. Dans le document de 26 pages, le gouvernement indique également que les commissions scolaires doivent être préparées à d’éventuelles fermetures; et avoir un plan en place pour passer à l’apprentissage à distance si la situation avec COVID-19 s’aggravait.

Le président du district 29 de la Fédération des enseignantes et des enseignants des écoles secondaires de l’Ontario, Scott Marshall, surveille de près l’état de la pandémie dans les comtés de Hastings et de Prince Edward. Après avoir soigneusement étudié les lignes directrices de la province et le plan du conseil scolaire pour les mettre en œuvre, il souhaite vivement la réouverture des écoles, mais reste prudemment optimiste. Reconnaissant à quel point tout le monde est impatient d’accueillir les élèves en classe localement, Marshall a déclaré que la FEESO fera de son mieux pour travailler avec le conseil scolaire du district de Hastings Prince Edward pour faire en sorte que le retour à l’école soit une expérience sûre et positive. Décrire les lignes directrices du gouvernement Ford comme « moins que claires » ; et, soulignant à quel point leur plan semble changer quotidiennement, il s’attend à ce que la réouverture des écoles soit un défi.

“Nos communautés n’ont pas atteint le nombre de vaccinations que la santé publique aimerait voir, nous sommes donc toujours sensibles à la variante Delta”, a déclaré Marshall. «Mais, je pense que dans l’ensemble, les Canadiens ont quand même fait du bon travail pour reconnaître leur responsabilité envers les autres. À cause de cela, les chiffres de vaccination sont suffisamment élevés, je pense, pour permettre la reprise de certaines des choses qui profitent aux élèves au-delà de la simple salle de classe. Ainsi, les extrascolaires vont pouvoir reprendre. Nous avons beaucoup entendu parler de l’impact que cela a eu sur la santé mentale des étudiants.

Bien que les écoles ne soient pas revenues à la normale à 100%, Marshall a déclaré qu’elles regarderaient de plus près ce qu’elles étaient avant la pandémie alors que les élèves retournent en classe cette année. Il a déclaré que certaines des préoccupations qui restent au premier plan pour les enseignants comprennent : la santé et la sécurité des élèves de 12 ans et moins qui n’ont pas été vaccinés, et ceux avec qui ils entrent en contact ; nombre réel de vaccinations dans les écoles ; le fait qu’il y aura beaucoup plus de contacts étudiants parce que les cohortes ne sont plus aussi restreintes qu’avant; ventilation; la qualité des équipements de sécurité dans les écoles ; la sécurité des enseignants et des travailleurs de l’éducation ; et “le rôle que les écoles jouent dans la communauté plus large parce que COVID-19 ne connaît pas de frontières”.

« Nous ne voulons pas que les écoles deviennent des endroits où la variante delta peut s’accélérer », a déclaré Marshall. «C’est ce que nous ne voulons pas, et je pense que c’est toujours un souci, donc tout le monde va faire de son mieux. La variante delta est hautement transmissible. Donc, même chez les élèves de 12 ans et plus dans les lycées, si le masquage ne se produit pas pendant la journée lorsqu’ils sont à l’extérieur ou en contact étroit avec les extrascolaires, etc., etc., cela pourrait toujours se propager de cette façon, droit. Ce sont des choses auxquelles nous voulons prêter une attention particulière. »

Alors que l’apprentissage à distance continuera d’être une option pour ceux qui ne se sentent pas encore à l’aise de retourner en classe, Marshall a déclaré que l’école virtuelle sera beaucoup plus petite que l’année dernière. Le fait de voir autant d’élèves lutter avec l’apprentissage en ligne obligatoire l’année dernière alors que les écoles étaient fermées n’a fait que confirmer les préoccupations soulevées par les syndicats de l’éducation de l’Ontario lors de la campagne « Pas de coupures dans l’éducation » en 2019/2020.

“Toutes les inquiétudes que nous avions au sujet de ces crédits en ligne obligatoires, nous avons eu la chance de voir de première main à quoi ressemble l’école virtuelle”, a déclaré Marshall. « Comme nous le savions, l’école virtuelle fonctionne bien pour certains élèves, mais certainement pas pour tous. Ce n’est pas un modèle équitable. Donc, il va y avoir une école virtuelle en marche, mais elle ne sera pas aussi grande que l’année dernière. Parce que COVID-19 est au centre de l’actualité, les gens entendent que les crédits d’apprentissage en ligne obligatoires sont absolument conçus pour être délivrés par des entreprises privées. C’est donc ce que nous pensions, et c’est le début de la privatisation.

Ayant également vécu la pandémie en tant que parent avec des enfants à l’école primaire, au lycée et au postsecondaire, Marshall comprend à quel point ses enfants et tous les élèves ont manqué à cause de COVID-19. Reconnaissant qu’il y a une meilleure compréhension de COVID-19, comment il se propage et comment protéger les gens, il espère que cette année scolaire permettra aux élèves un certain retour à la normale.

Notant que la FEESO avait récemment publié un communiqué de presse avec les autres affiliés de l’éducation, déclarant leur soutien aux vaccinations obligatoires, Marshall a déclaré que si la province s’engageait dans les vaccinations obligatoires, « cela permettrait aux écoles de se rapprocher beaucoup plus de ce que nous le savions avant, plus tôt.

Twittercourrier

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.