Open de l’Inde : meurtrie et meurtrie, Saina Nehwal reprend du poil de la bête

En octobre de l’année dernière, Saina Nehwal a rejeté les discussions sur la retraite, a respiré la confiance et a déclaré qu’elle était en bonne forme physique alors qu’elle revenait au tribunal après sept mois.

Cet optimisme n’a pas duré longtemps. Le joueur de 31 ans a subi trois sorties consécutives au premier tour, dont deux abandons, à la Coupe Uber, à l’Open du Danemark et à l’Open de France. Ce qui semblait au début être un problème régulier s’est avéré être une blessure au genou débilitante, forçant le médaillé de bronze olympique à se retirer d’une série de tournois, y compris les Championnats du monde.

« J’ai déchiré mon cartilage, j’ai eu des problèmes de rotule (rotule), le ménisque s’est vraiment irrité… dans l’ensemble, le genou a subi beaucoup de traumatismes et cela s’est produit au fil des mois. Finalement, l’étape est arrivée où je ne pouvais même plus marcher après Roland-Garros », a déclaré Nehwal.

Lire aussi | Happy Siddharth s’est excusé pour ses commentaires, pas trop dérangé à ce sujet : Saina Nehwal

Bien qu’elle ne soit pas complètement en forme, Nehwal est revenue sur le terrain mercredi après une longue rééducation, se qualifiant pour le deuxième tour d’un tournoi pour la première fois depuis mars 2021, lorsqu’elle avait atteint les demi-finales du Masters d’Orléans en France. La quatrième tête de série menait 22-20, 1-0 lors de son premier tour de l’Open de l’Inde lorsque son adversaire tchèque, Tereza Svabikova, s’est étirée un muscle du dos et a dû être allongée. Bien que rouillée, Nehwal a affiché quelques coups qui l’avaient autrefois fait un batteur du monde.

«Je manque d’entraînement en match. Sinon, c’est trop dur de jouer au plus haut niveau. À cause de la blessure au genou, j’ai perdu beaucoup de temps. Mais je suis content d’avoir pu retrouver mon rythme de rallye, que mon genou ait pu prendre ces fentes difficiles », a déclaré la n°25 mondiale, qui affrontera sa compatriote Malvika Bansod jeudi. « Jouer après une longue période vous donne de la confiance dans le match… comment retirer des points… parce qu’à l’entraînement, vous n’avez pas cette intensité. J’espère que la qualité des points que j’ai obtenus aujourd’hui m’aidera demain.”

L’an dernier, au retour d’Europe, les médecins ont conseillé repos et rééducation à la double médaillée des Championnats du monde, qui s’était également arrachée l’aine dans une “mauvaise glissade”.

Lire aussi | Ashmita Chaliha reprend sa carrière interrompue par Covid avec une victoire à l’Open de l’Inde

Ne sachant pas si la douleur au genou s’estompera, Nehwal a ensuite commencé à faire de la musculation pour ses jambes, ce qui lui a finalement permis de s’entraîner pendant quelques jours au cours de la dernière semaine de décembre. «Je ne pouvais pas m’asseoir, même un jour. C’était “go” dès le début avec la rééducation. Je devais continuer avec une bonne musculation, la rendre (la jambe) complètement forte », a déclaré l’ancien numéro 1 mondial.

Luttes de remise en forme

Le physique a toujours été l’attribut le plus fort de Nehwal sur le terrain. Au sommet de sa forme physique, elle a dominé les meilleurs au monde, devenant une icône qui a déclenché la résurgence du badminton en Inde, faisant du pays une force avec laquelle il faut compter sur la plus grande scène.

Pourtant, c’est sa santé physique qui l’a embourbée au cours des deux dernières années, lui enlevant la puissance et la force explosives pour lesquelles elle était réputée.

Après avoir remporté le Masters d’Indonésie en janvier 2019, la carrière de Nehwal s’est effondrée en raison d’une multitude de problèmes de santé, dont certains ont entraîné des séjours prolongés à l’hôpital : pancréatite, gastro-entérite aiguë chronique et douleurs chroniques dans les articulations, les genoux, les talons et les tibias.

La pandémie a apporté un autre chagrin – son échec à se qualifier pour ce qui aurait été ses quatrièmes Jeux olympiques consécutifs.

Au cours des deux dernières années, Nehwal a participé à 11 tournois, joué 19 matchs et n’en a remporté que huit, faisant six sorties au premier tour.

C’est un témoignage frappant à quel point ces années ont été difficiles pour une joueuse qui a remporté des médailles aux Jeux olympiques, aux championnats du monde et aux Jeux asiatiques et du Commonwealth, sans parler des multiples titres de tournée en plus d’être la seule femme indienne à atteindre le rang de n°1 mondial.

À l’Open de l’Inde à 400 000 $, Nehwal essaie enfin de mettre son corps à l’épreuve et de remettre son jeu à sa place.

“Je suis bonne à 60-70% (la blessure au genou)”, a-t-elle déclaré. “Je ne m’attendais pas du tout à jouer à l’Open de l’Inde, mais je suis heureuse d’être ici. D’ici la fin janvier, je prévois de me remettre en pleine forme physique. Nous avons un mois en février pour nous entraîner pour les grands événements de mars, donc j’aurai un bon temps d’entraînement de 4 à 5 semaines.

Arriver à ce point n’a pas été facile, mais l’amour du jeu, du moins pour l’instant, l’a emporté sur les difficultés de Nehwal.

“J’essaie tellement, parfois j’ai envie d’abandonner mais je dois remercier mes amis (mari et mentor Parupalli) Kashyap et parents”, a-t-elle déclaré. « Nous aimons tous le jeu. Quand je regarde les joueurs jouer, j’aime ça. C’est toujours agréable d’explorer des domaines sur lesquels je peux travailler. Vous n’avez qu’à continuer à vous explorer. Voyons combien de blessures je peux supporter.


.

Previous

Classement du basket-ball universitaire: Auburn dépasse Baylor dans le Top 25 et 1 après que les Bears ont subi la première défaite de la saison

L’OTAN et la Russie ne parviennent pas à résoudre les “différences importantes” sur l’Ukraine mais pourraient poursuivre les discussions

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.