Home » On dit que la légendaire chanteuse slovaque saigne dans son cerveau ! Les fans sous le choc

On dit que la légendaire chanteuse slovaque saigne dans son cerveau ! Les fans sous le choc

by Nouvelles

Barbara Haščáková aurait saigné dans son cerveau et se bat pour sa vie dans l’unité de soins intensifs. Ces informations ont été apportées par le portail Rapport électronique.

Cela a surpris le musicien David Key, qui prévoyait de travailler avec elle. « Quel choc encore une fois. Beaucoup de force et un début de reprise, Barbara. En septembre, nous avions prévu une surprise pour les Slovaques, le retour de Barbara et une tournée commune. Bien sûr, si les mesures le permettent. J’espère qu’elle va bien, car selon les dernières informations dont je dispose, elle est dans un état critique à l’hôpital et n’a pas répondu depuis son hospitalisation. Je pense qu’il est normal qu’il se rétablisse bientôt et que nous donnions des concerts communs “ il a dit.

Les fans sont inquiets pour la chanteuse, mais ils ont été déconcertés par la déclaration sur le profil Facebook avec son nom. “Je ne sais pas qui veut toujours me faire mal et me doigter, mais ce n’est pas vrai. Je suis en bonne santé, je suis à la maison et je ne vais pas du tout en Slovaquie”, dit-il. Pourtant, le site a été créé en avril et est regardé par moins de 130 personnes.

Il n’est pas certain que le message ait été écrit par Haščáková ou si quelqu’un prétend être elle. Depuis le départ de la chanteuse pour les États-Unis, les fans slovaques n’en savent plus autant sur sa vie qu’avant.

Haščáková était au sommet de sa gloire dans les années 1990. En binôme avec MC Erik, elle a sorti plusieurs tubes en anglais, et a également travaillé brièvement dans le groupe Maduar. Elle a tenté de faire un retour à plusieurs reprises, mais elle n’a pas encore pu s’appuyer sur les succès du passé.

Rappel des plus grands tubes de Barbara Haščáková :

.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.