OM: Les confidences de Rami sur son "épuisement professionnel" - Football

En grande difficulté depuis le couronnement de la Coupe du monde, Adil Ramiadmet est épuisé. Mais le défenseur central de l’Olympique de Marseille a profité de son indisponibilité récente pour récupérer et il promet de revenir encore plus fort …

OM: les confidences touchantes de Rami sur son

Les champions du monde 1998 n'ont pas cessé de répéter leurs successeurs de 2018: les saisons qui suivent un titre mondial sont souvent très difficiles à gérer.

Comme un Steve Mandanda, un Djibril Sidib ou un Benjamin Pavard, le défenseur central Adil Rami (33 ans) est bien placé pour le savoir.

A. Rami – J'ai frappé la lune à tel point que je retombe en arrière …

En effet, même s’il n’a pas joué une seule minute en Russie, le teaser de l’Olympique de Marseille est devenu à son sens l’un des symboles du pape des Bleus. Et, à son retour de vacances, son début de saison a été catastrophique, comme l’a dit l’intérêt avec sa franchise habituelle ce dimanche au micro du Canal Football Club.

Depuis la Coupe du Monde, je galère physiquement et mentalement. À un moment donné, nous sommes des humains, nous avons besoin d'air et de souffler. Nous dirons que je n'ai pas tout "pleuré"admettait les Marseillais en premier. C'est vrai que cela a un charme pour moi: je vais rester humble, mais du côté de la popularité, je frappe la lune. Tellement que je suis de retour et que j'étais KO …

A. Rami – les assaillants, je ne voulais même plus les dactylographier

J'avais épuisé, reconnut alors Rami, traversant des moments très difficiles. L'odeur de la pelouse, je ne la sentais plus, je ne voulais même pas frapper les assaillants. Je faisais du forage, mais je ne pouvais pas le faire. Parfois, j'étais même agressif quand les gens me demandaient des photos ou me filmaient, parce que j'étais amer.

En creusant un peu, l'ancien Lille a vite compris ce qui n'allait pas. Je sens que je n'ai pas eu assez de vacances, pas le temps de me vider la tête. Mon esprit était lch et j'avais juste besoin de reposcontinua le natif de Bastia. Je savais que je n'étais pas à 100% physiquement et mentalement. J'ai parlé d'essayer de trouver des solutions. J'ai même eu un coach mental au téléphone pour essayer de comprendre.

Une blessure salvatrice?

Paradoxalement, la blessure à la cuisse subie en janvier a été un rappel pour Rami, qui a finalement été en mesure de s’éloigner du terrain et des projecteurs. C'est étrange ce que je dis, mais aujourd'hui, je suis heureux d'avoir été blessé, de l'être il y a si longtemps, car aujourd'hui, je pense que j'ai faim. J'ai très très faim! , prévint le défenseur.

Avec l’émergence du duo Boubacar Kamara-Duje Caleta-Car lors des derniers matches, le Tricolore sait qu’il devra se battre pour retrouver sa place de titulaire. C’est bien, la Corse est maintenant pleine d’envie. Maintenant, après l'entraînement, je vais faire de la boxe ou du crossfit. a, ce n’est pas bon pour les attaquants! Je les laisse reposer pendant 4 à 5 mois. Attention, il n’est pas bon du tout! Parole de Rami.

Que pensez-vous des confidences de Rami? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans la région ajouter un commentaire

.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.