Olivier Faure exhorte la gauche à sortir de la "fragmentation en forme de puzzle"

0
44

Pour éviter de précipiter ses troupes aussi bien que ses partenaires potentiels, le premier secrétaire du PS n'a pas précisé comment il comptait obtenir le rassemblement qu'il appelle de ses voeux.

Par Sylvia Zappi Publié aujourd'hui à 20:55, mis à jour à 21:31

Temps de Lecture 3 min.

Après trois ans d'absence, les socialistes sont de retour à La Rochelle (Charente-Maritime). Et ils ont indiqué leur intention de participer à la renaissance de la gauche. Selon les récits de la direction, devant plus de 800 militants – plus de 2 000 ont pris part aux ateliers et aux débats de cette université d'été -, leur chef, Olivier Faure, a appelé à "Avance dans le rassemblement de gauche". Un message qui fait clairement écho aux discours tenus à Toulouse par les insubordonnées France et Europe Écologie-Les Verts.

Le PS numéro un voulait défier les deux écologistes, le "rebelle" comme son vieil ami de génération, mais aussi toute l'association et l'union laissés pour éviter "Casse-tête de fragmentation", mauvais souvenir des Européens. Le député de Seine-et-Marne est convaincu que la gauche risque d'être forte si elle se divise à nouveau lors des prochaines élections, et notamment lors de l'élection présidentielle de 2022. Il souhaite pousser plus loin le renouveau de son parti et accélérer sa croisade pour l’unité de gauche.

L'écologie doit rester gauche

Pour cela, il fallait d'abord montrer que l'écologie n'est pas qu'un vain mot, et que l'urgence est prise au sérieux. Le premier secrétaire a donc déploré pendant longtemps les dégâts causés par le "libéralisme économique" le climat et la biodiversité, ainsi que la santé humaine. "Nous pensons que l'effondrement n'est pas inévitable. Nous refusons de céder à l'inacceptable, a-t-il déclaré, citant Yann Arthus-Bertrand et son célèbre "Nous avons perdu la lutte contre le changement climatique".

Lire aussi Les socialistes se divisent sur le virage écologique de leur parti

Le premier secrétaire a rappelé qu'à ses yeux, l'écologie devrait être sociale. "Le défi est de sortir du piège de la croissance / du déclin, mais de défendre une alternative qui protège les biens communs inaliénables et de redéfinir ce qui a du sens pour la qualité de la vie humaine", il a insisté. Une façon de rappeler à EELV que l'écologie doit rester ancrée dans le camp de gauche.

"Aucune ambition ne peut plier tous les autres"

Mais à l’approche de la municipalité, le socialiste avait aussi un message à adresser à tous les partenaires potentiels. "Avant-hier, les socialistes dominaient le camp des progressistes. Hier, les rebelles, aujourd'hui, les écologistes pensent avoir acquis le talisman d'une victoire sans partage. La vérité est plus cruelle pour tous. Aucune offre, à part, ne peut aujourd'hui s'imposer, aucune ambition ne peut plier tous les autres ". Il a donc exhorté tout le monde à s’unir et a promis que les socialistes seraient "Pour deux, pour trois, pour tous".

Lire aussi Les fêtes historiques renouent avec la tradition des universités d'été

Afin de ne pas presser ses troupes autant que ses partenaires éventuels, il n'a pas précisé comment il entendait obtenir le rassemblement qu'il appelle. En avançant par étapes et "En créant" chaque fois que la gauche agit ensemble, il s'est confié la veille. Le premier municipal, où la gauche peut être unie au second tour. Idem pour le départemental, "Parce qu'il n'y aura pas de place pour la division sinon la gauche ne sera pas au second tour". Un aperçu du désastre qui pourrait arriver à la présidentielle s'il y avait toujours une division, assure M. Faure:

"Nous devons entamer un processus qui nous évitera d'avoir cinq ou six candidats. C'est une nécessité absolue."

Samedi à un déjeuner de presse, le PS numéro un a glissé Si j'avais été Yannick Jadot le lendemain des Européens, j'aurais été celui qui a organisé l'union de la gauche et des écologistes. " On sentait dans sa voix une touche de nostalgie des capacités perdues de son parti. Mais foin de regrets en cette veille de retour politique, Olivier Faure respire. Et les critiques grincheux de sa gouvernance interne, il a rappelé que le PS avait "Brûlé l'effacement à l'élection présidentielle".

"Il y a un an, lors du séminaire de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains, l'ambiance était morose. Le PS était isolé à gauche. Aujourd'hui, il se passe quelque chose à gauche, à La Rochelle ou à l'avenir. dans les mois à venir avec les électeurs "il a martelé, persuadé que les socialistes ne sont plus des victimes de la peste. Les prochains mois montreront s'il a raison.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.