OA pourrait être traitée avec un bandage

0
19

colle médicale fille sous la forme d'un coeur sur le legn© Istock

Vers un remède pour l'arthrose ? Des chercheurs de l’Inserm et de l’Université de Strasbourg ont mis au point un implant ostéoarticulaire appliquer en tant que pansement capable de régénérer articulations endommagées. Cette innovation, dont les détails sont expliqués dans une étude publiée le 14 mai 2019 dans la revue Nature Communications, a déjà été validé dans la phrase préclinique.

Un traitement curatif et régénérateur de l'arthrose et des grandes lésions du cartilage

La maladie articulaire la plus commune, l'arthrose provoque destruction du cartilage. À ce jour, les traitements consistent simplement à soulager la douleur ou à réparer temporairement le cartilage des articulations, par infiltration de corticostéroïdes ou d'acide hyaluronique, ou de procédures chirurgicales invasives et douloureuses d'efficacité limitée. Des scientifiques français ont cherché à savoir s’il était possible d’envisager une cure et une véritable régénération.

C’est ainsi qu’ils ont imaginé un implant ostéoarticulaire, "capable de reconstruire une articulation endommagée et dont l’application peut être comparée à celle de pansements", explique le communiqué de l’Inserm. "L’implant que nous avons développé est destiné à deux cas en particulier, d’une part la grandes lésions du cartilage et d'autre part arthrose débutant", déclare Nadia Benkirane-Jessel, directrice de l’étude.

Le "pansement cartilage" bientôt testé sur l'homme

Ce "pansement cartilage" veut avoir l'effet d'un "seconde peau". Cela est composé de Deux couches Le premier est composé de nanofibres de polymère et de petites vésicules, le second est une couche d'hydrogel chargée d'acide hyaluronique et de cellules souches de la moelle osseuse du patient lui-même, permettant la régénération du cartilage. Le joint. Ce pansement a été conçu pour l'articulation du genou et de épaule, mais les chercheurs souhaitent qu'il puisse également être utilisé pour l'articulation temporo-mandibulaire (qui relie la mâchoire inférieure au crâne).

Des essais ont été menés avec succès sur de petits animaux (rats et souris) et de grands animaux (brebis et chèvres). Prochain objectif: "lancer un test chez l'homme, avec une petite cohorte de 15 patients. "Espoir pour quelque 10 millions de Français souffrant d'arthrose.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.