Nous publions le discours du Premier ministre à la conférence «Takaful and dignité»

Le ministre du Logement, des Services publics et des Collectivités urbaines, M. Mustafa Madbouli, a prononcé un discours lors de sa participation à la troisième conférence de "Takaful and Karama" sous le titre "De la protection à la production", en présence de plusieurs ministres et ambassadeurs.

Au début de son discours, le Dr. Mustafa Madbouli a exprimé sa joie et sa fierté de sa participation à la célébration des trois années écoulées depuis le lancement du programme de soutien monétaire conditionnel "Takaful and Dignity", pour son succès dans la protection de 2,2 millions de pauvres familles et les premières catégories de protection. Avec environ 9,5 millions de citoyens.

Le Premier ministre a souligné que les taux de pauvreté de ces familles étaient calculés selon des critères scientifiques et statistiques fondés sur les cartes de pauvreté établies par l'Agence centrale pour la mobilisation publique et les statistiques et à l'aide d'indicateurs définis par le ministère de la Solidarité sociale. développer le système de protection sociale.

Depuis le début du XXIe siècle, de nombreux pays du monde, y compris l’Égypte, ont subi de profondes transformations liées à des conditions sociales, économiques, politiques et culturelles difficiles, aux niveaux mondial et local. Nombre de ces pays ont cherché à adopter des politiques sociales intégrées associant des activités de soutien et de protection à la création d'emplois, à la réduction du chômage, à l'amélioration des services et infrastructures de base, au développement d'institutions sociales et à la responsabilisation à différents niveaux.

Il a souligné que le programme CCT était une réponse à l'approche du gouvernement égyptien en matière de politique de justice sociale et d'atténuation des pressions de la vie des familles touchées par le seuil de pauvreté à la suite des mesures de réforme économique adoptées par l'État en dernières années pour restructurer l'économie de manière plus équilibrée. Développement global et durable et pour l'établissement de la paix communautaire en général.

Le Premier ministre a déclaré que je souhaitais saluer l'impact du programme sur l'investissement dans le capital humain et la construction des êtres humains en assurant la santé des enfants de moins de six ans et en assurant le suivi de la santé reproductive des mères. En outre, 18 années d’enseignement différentes et un suivi de la fréquentation scolaire pour promouvoir l’intérêt pour l’éducation dans les villages et les centres.

Le Dr Mustapha Madbouli a souligné que le gouvernement ne considérait pas les programmes de protection sociale comme un organisme de bienfaisance, mais adoptait une perspective de développement, en soulignant les obligations des familles de prendre soin de leurs membres, en particulier de leurs enfants dans les domaines de la santé, de l'éducation et de la nutrition. protégez-les de l’ignorance et de la maladie et investissez dans ces générations. Il a souligné que la protection sociale est un droit qui incarne le contrat social entre l'État et le citoyen et favorise l'harmonie nationale entre les institutions de l'État, "gouvernementales, privées et privées", par le biais d'un certain nombre de procédures et de mécanismes de solidarité. Fondées sur la justice et l’équité, elles constituent donc une part importante des efforts de l’État pour réduire la vulnérabilité économique, sociale et alimentaire et prévenir de nouveaux chocs.

"Nous sommes appelés à parler d'un problème urgent qui menace la croissance économique et la perturbation des efforts de développement, à savoir le problème de l'inflation démographique en Égypte et le manque d'adoption de politiques efficaces de planification familiale, qui ont entraîné un déséquilibre entre la population, les ressources et la population. En 15 ans, de 2003 à 2018. Le résumé statistique de 2018, publié par l’Agence centrale de la mobilisation publique et des statistiques (CAPMAS), indique que l’accroissement annuel de la population dépasse 2,5 millions, soit plus que le nombre de pays entiers., Et dans La répartition démographique, affecte négativement les caractéristiques de la population, la détérioration des services de santé et d'éducation, la propagation de l'analphabétisme, l'érosion de l'eau, l'électricité, l'assainissement et les transports, entraînant une baisse du niveau de revenu de la nation et revenu par habitant dans le revenu national: l’Égypte affiche le taux de croissance le plus élevé du Moyen-Orient, mais tout cela ne suffit pas , parce que la croissance de la population est en train de manger.

Medbouli a expliqué que la protection sociale ne peut pas être considérée comme un concept alternatif de protection sociale traditionnelle, qui perpétue la perspective négative du citoyen et la perspective pastorale de l'État, ce qui a contribué à répandre la culture de la "dépendance" pendant de nombreuses années, alourdissant la état et perturbe les forces du marché.

Mustapha Madbouli, Premier ministre, a souligné la nécessité pour l'État de déployer des efforts concertés pour réduire l'augmentation de la population, que ce soit en sensibilisant les familles ou en fournissant des services de santé et des moyens de planification familiale, et en insistant sur la qualité plutôt que sur la quantité. Des citoyens en santé, éduqués et productifs. Nous devons rationaliser les ressources de soutien au profit de familles bien informées, de manière à maximiser les intérêts de la famille en particulier et de la nation en général.

.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.